Nouvelles locales

Présidentielles d’avril 2021 : portraits des candidats qui se présentent

Un bureau de vote

Ce dimanche 11 avril 2021, les Tchadiens voteront pour leur président. Ils étaient 10 au départ sur le bulletin de vote mais les choses ne se joueront finalement qu’entre 7 candidats parmi lesquels le président sortant, le Maréchal Idriss Déby Itno. Qui sont les six candidats qui affronteront le président sortant dans les urnes ? Portrait de cette femme et ces hommes qui rêvent de briguer a l’élection présidentielle.

Alladoum Djarma Balthazar, né le 6 juin 1975 à N’Djaména, est candidat pour la première fois. Président fondateur du Parti Action Socialiste Tchadienne pour le Renouveau (ASTRE), Alladoum Djarma Balthazar n’est pas vraiment nouveau sur la scène politique. Il est en ce moment rapporteur du CNDP (Cadre national de dialogue politique), il est également un homme d’affaires. Enseignant de son état, Il a fait plusieurs études et vient d’avoir son Master en droit privé à l’Université Internationale de Tunis (formation en ligne).

Autre candidat en lice, Yombombé Madjitoloum Théophile est né le 12 avril 1969 à Bongor et a grandi entre N’Djamena et Moundou. Il était membre du parti Rassemblement national des démocrates tchadiens (RNDT/le réveil). Dans ce parti, il fut 1er vice-président, secrétaire exécutif, secrétaire général adjoint et membre du comité central. Au nom de ce parti, il a été élu député de sa circonscription (Mbaibokoum) en 2011.

La seule et unique femme candidate à la magistrature suprême s’appelle Beassemda Lydie. Candidate du Parti pour la Démocratie et l’indépendance intégrales (PDI), parti de son père Beassemda Djebaret Julien, elle se bat pour la création d’un Etat fédéral. Lydie Béassoumda était dejà membre de gouvernement comme ministre de l’Agriculture.  Elle était candidate aux élections législatives de 2011 puis aux municipales de 2012 dans le 3ème arrondissement de N’Djamena .

Albert Pahimi Padacké, ancien premier ministre est né le 15 novembre 1966 à Gouin dans la sous-préfecture de Torrock et la région du Mayo-Kebbi Ouest. Les principaux axes de son programme sont la promotion de la paix et le vivre-ensemble avec la prévention et la lutte contre les conflits inter et intracommunautaires, sans oublier la réorganisation de l’administration du territoire.

Professeur de lettres de son état, Brice Mbaimon Guedmbaye est candidat pour la deuxième fois. Né dans le Logone occidental, il est président fondateur du Mouvement des Patriotes Tchadiens pour la République (MPTR). Il fait partie de ceux qui menaçaient de ne pas poursuivre le processus électoral. Mais neuf jours après avoir suspendu sa campagne électorale, il a fait son retour.

Avec un diplôme de brevet commercial, option comptabilité, Romadoumngar Félix Nialbé est le chef de file actuel de l’opposition. Celui qui dirige actuellement le parti de feu Kamougué Wadal Abdelkader, veut lui aussi briguer la magistrature suprême. Après le décès de Kamougué, il a été choisi en 2015 pour présider aux destinées de l’Union pour le renouveau et la démocratie (URD). Il est en ce moment le candidat de l’alliance Alternance 21, une coalition d’une dizaine de partis politiques.

 

%d blogueurs aiment cette page :