Nouvelle régionales Paix et sécurité

Attaques récurrentes de Boko Haram à Tourou au Cameroun

Quinze villages au Nord Cameroun risquent de disparaitre:  les villages de Goshi, Roum, Toufou, Hitéré, Rigoua, Hidoua, Dalou, Mapa, Lagodja, Lhereng, Ltahou, Zouhoulou, Matsitsia, Gatchena et Dabidalou du canton Tourou sont menacés de disparition selon le journal l’Oeil du Sahel . Dans ces villages, les incursions de Boko Haram sont devenues quasi quotidiennes. Quand les insurgés viennent dans villages, ils tuent, pillent, brulent et emportent du bétail et des biens personnels. A cause de ces incursions violentes, plusieurs milliers de villageois ont trouvé refuge dans les montagnes, tant il est devenu difficile de dormir dans la tranquillité au village.

Lors d’une remise de dons d’une ONG locale à la population, rapporte le journal, le préfet David Dador Dibango du Mayo-Tsanaga a été accueilli par une cinquantaine de femmes du troisième âge, gourdins en mains, literies et ustensiles de cuisine sur la tête. Par ce geste, les femmes voulaient exprimer leur mécontentement. Elles souhaitent que les autorités assurent leur protection et la sécurité de leurs vies et biens. Les personnes plus fragiles ont dû se résoudre à quitter les villages de Tourou pour des zones plus sécurisées : beaucoup sont allés se réfugier à Tourou centre, a Mokolo, Maroua, Gouna, Ngong, Lagdo, qui sont plus sécurisés. Environ 200 personnes ont voulu rallier cette semaine Maroua pour manifester leur colère devant les services du gouverneur de la région mais elles n’ont pu y accéder.  400 autres personnes ont fui pour s’installer où elles peuvent cultiver.

A lire également:

%d blogueurs aiment cette page :