Nouvelles locales

Une mission de l’Union Africaine à Ndjamena pour favoriser le dialogue

Une délégation de la Commission de l’Union africaine, avec à sa tête le commissaire aux Affaires Etrangères, Bankole Adeoye, est à Ndjamena. Objectif, mener une enquête de sept jours pour élucider les circonstances de la mort du président Deby. La mission d’enquête cherchera à obtenir des informations de première main auprès des autorités tchadiennes et des parties prenantes sur l’évolution de la situation politique et sécuritaire. Elle dit vouloir examiner les stratégies visant à faciliter un retour rapide à l’ordre constitutionnel et à la bonne gouvernance démocratique, tout en préservant la sécurité et l’intégrité du territoire du Tchad. Cinq membres du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA), ainsi que la République démocratique du Congo en sa qualité de Président de l’UA, font partie de la mission.

La Mission d’enquête doit tenir des consultations avec les acteurs régionaux et internationaux. Il s’agit de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD), la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le G-5 Sahel et les Nations unies (NU), à propos de l’impact des événements actuels au Tchad sur les régions du Sahel et du Bassin du Lac Tchad.

Les conclusions seront remises au Conseil de paix et de sécurité de l’UA au plus tard le 8 mai, pour examen et décision. Il n’est pas a exclure que le Tchad écope de sanctions, comme le revendiquent certains pays membres. A noter que le Ghana demande une suspension du Tchad de l’Union Africaine.

Sur le même sujet:

%d blogueurs aiment cette page :