Nouvelles locales

Tchad : un gouvernement de transition pour satisfaire tout le monde

Après plusieurs jours de tractations, de consultations et de réunions conduites par le premier ministre de la transition, le gouvernement tant attendu a vu le jours ce dimanche 2 mai 2021. Ce gouvernement est composé de 40 portefeuilles, dont 9 sont occupés par des femmes. La nouveauté dans ce gouvernement est la création d’un portefeuille pour la réconciliation nationale et au dialogue qui sera dirigé par Acheikh ibn Oumar, qui était conseiller du président défunt et ministre sous Hissein Habré.

Acheikh ibn Oumar a aussi fait 25 ans d’exil avant de revenir au Tchad en 2018. Qualifié de sage, il aura la lourde tache d’unir les Tchadiens sur un même objectif, tourner la page pour aller vers l’unité nationale par le dialogue alors que beaucoup sont contre le maintien de la junte au pouvoir.

De grandes figures de la politique tchadienne et des hauts gradés de l’armée

Plusieurs grandes figures de la classe politique font aussi partie de ce gouvernement d’Union nationale. Il y a entre autres, Mahamat Allahbo, grande figure de l’opposition qui prend la tête du ministère de la justice. Secrétaire Général du PLD, il fut sous Deby, ministre de la Communication, de l’éducation nationale, de la Santé, de la Justice, des Finances. IL y a aussi Abderamane Koullamallah, qui est un ancien maquisard, il occupe le poste de ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement où il remplace l’ambassadeur Cherif Mahamat Zene. Ce dernier prend la tête du ministère des Affaires étrangères. Abderamane Koullamallah jusqu’au décès de Deby était son conseiller, il est aussi chef de parti politique.

Deux hauts gradés font aussi partie de ce gouvernement : le général Daoud Yaya Brahim nommé ministre délégué à la présidence du Conseil, en charge de la Défense, et le général Souleyman Abakar Adoum, l’un des quinze membres du Conseil militaire de Transition, nommé lui au poste de ministre de la Sécurité publique. Il est aussi à noter que l’opposant Mahamat Lazina est nommé ministre de l’Environnement et de la Pêche.

De hautes personnalités bien connues de la scène politique et publique au Tchad, sont nommées au cabinet civil de la présidence. David Houdeingar devient le nouveau secrétaire général de la présidence. Ex ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, il remplace à ce nouveau poste le célèbre Pahimi Kalzeubé Deubet.

Neuf femmes entrent dans ce gouvernement de Transition

Mme Lydie Beassemda, candidate aux dernières présidentielles, sera ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation. Mme Kamougue Née Dené –Assoum, détiendra le portefeuille du Développement Agricole, Mme Fatimé Goukouni Weddeye est ministre des Transports et de la Sécurité Routière. Le ministère de la Formation Professionnelle et des Métiers sera dirigé par Mme Isabelle Housna Kassiré ; celui des Affaires Foncières, du Développement de l’Habitat et de l’Urbanisme par Mme Ammina Ehemir Torna, ministre. Mme Achta Djibrine Sy,  Mme Ndolenodji Alix Naïmbaye, Mme Rachelle Oualmi Baïrra occupent quant à elles respectivement les postes de  ministre de la Culture et de la Promotion de la Diversité, de secrétaire d’Etat aux Finances et au Budget, de secrétaire générale adjoint du gouvernement. Mme Amina Priscille Longoh, la célèbre ministre de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfance, garde son portefeuille.

Des réactions se sont déjà fait entendre pour donner suite à la nomination de ce gouvernement même si certains ne voient pas encore clair et refusent de se positionner.  Certains sont satisfaits, dont l’opposant Saleh Kebzabo, qui réagissait ce matin sur les ondes de la RFI : « Je suis satisfait par la formation du gouvernement, non pas parce que mon parti est représenté mais parce que la machine va enfin être mise en route pour qu’on aille à l’essentiel. De mon point de vue, il ne faut plus parler d’opposition, de majorité Le plus important est de préparer le Tchad à un dialogue national inclusif. »

En dehors de Mahamat Alhabo, membre de l’opposition qui entre dans ce gouvernement, le parti de Kebzabo est représenté par deux personnes. Le ministre de l’Élevage, Abderahim Awat Atteib, et le secrétaire général du gouvernement en charge des relations avec le futur Conseil national de Transition, qui fera office de Parlement, Mahamat Hamid Koua. On ne parlera pas du parti des Transformateurs dans ce gouvernement car ils ne sont pas représentés. On ne parlera pas non plus du couvre-feu qui a été levé.

A lire aussi:

 

%d blogueurs aiment cette page :