Société

Les hommes appelés à ne pas violenter les femmes par les auditeurs de RNI.

 

 

Les auditeurs de RNI appellent les hommes à ne pas maltraiter les femmes. Interrogés par RNI dans le cadre de l’émission interactive « appelle thématique » de ce jeudi, les intervenants ont déclaré que les parents ne confient leurs filles qu’aux hommes envers lesquels ils ont confiance.

Cette confiance ne doit pas être trahie, ont fait remarquer les auditeurs de RNI. Les intervenants ont appelé les hommes à prendre normalement soin de leurs épouses afin de renforcer le lien et la confiance qui existe entre eux et leur belle famille.

Pour l’un des auditeurs, l’homme n’a pas le droit de violenter sa femme, même si cette dernière adopte un mauvais comportement à son égard. Même les lois divines condamnent cette attitude, a fait remarquer le second auditeur. Pour lui, l’idéal est de laisser la femme regagner ses parents ou accepter de vivre avec elle malgré ses défauts. La femme est très fragile pour supporter  toutes les formes de maltraitance, a laissé entendre l’auditeur.

Interrogé par RNI, l’expert juriste Koitem Fidel a rappelé qu’au Tchad, il y a des lois qui répriment les violences faites aux femmes.

La RNI a interrogé le juriste sur les lois qui condamnent la maltraitance des femmes. Le juriste parle notamment de l’article 341 du code pénal qui condamne les violences faites aux femmes à une amande de cent mille à un million de francs CFA. Par ailleurs, en ce qui concerne les actes d’harcèlement, la loi prévoit aussi un emprisonnement, a ajouté Koitem Fidèle.

Au moins 90% des femmes tchadiennes font l’objet de violence physique, morale ou socio-économique, selon la présidente de la commission genre de la Ligue Tchadienne des Droits de l’homme, l’avocate Allahissem Euphrasie.