Société

Les lycéens tchadiens sensibilisés sur le danger de l’extrémisme violent.

 

Une conférence débat axée sur la problématique de la prévention de l’extrémisme violent s’est tenue le samedi dernier à N’Djamena. Cette conférence a réunie des jeunes lycéens et intellectuels tchadiens. Comme pour justifier l’organisation de cette conférence débat, Pour lutter plus efficacement contre l’extrémisme violent, la stratégie doit se faire en amont et en aval a rappelé l’expert.

Selon Dr Ahmat YACOUM DABIO, expert en prévention de l’extrémisme, les jeunes sont les proies faciles des groupes violents ». C’est pourquoi, une fois par semaine, ils organisent à N’Djamena, des rencontres qui servent de cadre d’échanges et de dialogues entre les jeunes autour des thèmes liés à la prévention de l’extrémisme violent. L’objectif selon lui, est de sensibiliser le maximum de jeunes tchadiens sur le danger que représentent les groupes extrémistes pour la paix et le développement du pays. Dr Dr Ahmat YACOUM DABIO a rappelé que les guerres prennent d’abord naissance dans l’esprit des hommes et c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix. Par ailleurs, l’expert demande au ministre de l’éducation nationale tchadien de prévoir une matière pédagogique centrée sur l’extrémisme violent dans le programme éducatif du pays. Il est du devoir des gouvernants d’investir dans l’éducation des enfants à la paix et à tolérance aprevenu Dr Ahmat YACOUM DABIO.

D’après un rapport du Center for Develpment Studies and de Prévention and the Extremism,CEDPE de 2018, l’éducation de qualité est une arme efficace contre l’extrémisme violent. Dans ce rapport, le CEDPE a souligné que le phénomène de l’extrémisme violent est présent dans les différentes villes du Tchad et dans de nombreux quartiers de la ville de N’Djamena. Toutefois, Il indique que les écoles coraniques sont chargées de veiller à la formation et l’instruction de l’islam à travers la mémorisation du Saint Coran. Selon le CEDPE, L’instruction religieuse constitue un gage de paix et d’éducation des jeunes dans l’appréhension de la vie spirituelle, du développement psychosocial, du respect du prochain, de la cohabitation pacifique et vient en apport à l’éducation donnée à l’école.