Actualités

Société : Autonomisation de la femme

Prés que 5000 femmes encadrées à Bol, chef-lieu de la région du lac Tchad pour leur autonomisation. Révélation faite  hier par  Bevia Respa, présidente de l’antenne régionale de CELIAF de Bol, cellule de liaison d’association féminine, lors d’une interview accordée à Dandal  Kura Radio International N’Djamena. Selon elle, malgré le poids de la tradition  qui joue sur la femme rurale dans cette région, ces femmes arrivent à organiser des activités génératrices des revenus et devenir autonomes.

Une illustration de l’autonomisation des femmes dans une autre ville de la région du lac, c’est Hadje kellou, une femme restauratrice qui habite à Liwa. Veuve de son etat, elle a  créé  son restaurant à Célia, à une trentaine de kilomètres à l’Ouest  de Liwa. Selon elle, cette activité lui a permis de prendre son destin en main. Pour elle, c’est surtout  pendant la période de récolte qu’ elle fait son business. Elle appelle les autres femmes mariées comme divorcée à travailler pour réduire la charge de leur mari.

Le gouvernement tchadien a lancé le projet pour l’autonomisation des femmes et le dividende démographique au Sahel (SWEDD). Ce projet vise à outiller les femmes et les adolescentes à se prendre en charge, à s’occuper de leurs familles, de leurs communautés et partant à participer pleinement au développement de leur pays.

Le projet SWEDD est une initiative régionale, née de la volonté de six chefs d’Etats de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) de renforcer le niveau d’autonomisation des femmes et des adolescentes en vue d’accélérer la transition démographique dans la région. Il se singularise par le fait qu’il se focalise sur les femmes et les adolescentes qui en sont les cibles principales, mais s’intéresse également aux enfants, aux hommes, aux professionnels de la santé, aux responsables gouvernementaux, aux leaders communautaires et religieux, aux membres de la société civile en général qui en sont les cibles secondaires et tertiaires.