sécurité

Près de 137 personnes tuées et une centaine de bétails enlevées.

 

La revue de l’actualité sécuritaire dans le Bassin du Lac Tchad est marquée par la mort de cent-trente-sept personnes. Une centaine de bétails a également été enlevée par les assaillants au Cameroun.

Le 07 juin 2019, Cent vingt-sept bœufs ont été emportées par les présumés Boko Haram à Mont Gréa. Cette localité est située à trois kilomètre de la ville de Kolofata, à l’Extrême-Nord du Cameroun. Selon les sources proches des victimes de l’attaque, citées par l’œil du sahel, les assaillants était au nombre de six, ils étaient armés de fusil et d’armes blanches à double tranchant. D’après les mêmes sources,  les présumés  Boko Haram ont pointé leurs armes sur les victimes pour les assiéger, avant de conduire leurs bétails vers la frontière. Une fois libérée, les victimes ont alerté le comité de vigilance et de l’armée qui a informé le commandant de poste militaire d’Amchidé et  de Kolofata. Les mêmes sources ont indiqué que, les militaires se sont immédiatement mobilisés et se sont lancés à la trousse des ravisseurs, mais ces derniers avaient déjà traversé la frontière.

Le samedi 08 Juin 2019, vingt-cinq bucherons ont été tués dans un village de l’Etat de Borno, au nord-est du Nigeria. Selon des sources locales citées par les assaillants cibleraient tout particulièrement les bucherons qu’ils accusent de les espionner pour le compte de l’armée ou des milices. Selon les mêmes sources les assaillants ont ouvert le feu sur les victimes et brulé trois camionnettes chargées de bois.

 

Le dimanche 09 Juin 2019, plus de quatre-vingt combattants de Boko Haram ont été tués et huit autres capturés dans une attaque de Boko Haram à Darak, une ile camerounaise située à proximité du lac Tchad, dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun. Ce  Bilan est donné ce mercredi par le ministre camerounais de la défense cité par le journal cameroun.com. D’après cette source,  l’incursion des éléments de Boko Haram a été suivie d’intenses combats avec l’armée. La même source indique que 16 militaires et 8 civils ont également été tués dans l’attaque.

Toujours le 09 juin 2019, trois personnes ont été tuées lors d’une manifestation des jeunes   dans la ville de Gurin.  C’est précisément à Fufore, dans  l’Etat d’Adamaoua, au Nord-Est du Nigeria. Selon le commandant de la 23e brigade de cette ville, cette manifestation intervient suite à l’interdiction de l’utilisation des motos dans l’État d’Adamawa par l’armée nigériane pour des raisons sécuritaires. D’après la  même source, les manifestants se sont rendus au point de contrôle de l’armée, après l’interpellation d’un habitant de la région avec une moto. L’armée a riposté par en tirant à balle réelle. Le commandant de la 23ème brigade a  confirmé les faits.

Nous ne bouclerons pas la revue en rappelant que le 10 juin 2019, deux commerçants ont été tués par des éléments du groupe Boko Haram à Malmouri, une localité de l’extrème-nord Cameroun. Selon des sources locales citées par l’œil du Sahel, les victimes sont tombés dans un guet-apens alors qu’ils tentaient de rallier Kolofata en provenance du marché d’Amchidé ou ils étaient allés écouler leur produits.

.