Paix et sécurité

Sécurité : la CEEAC demande à l’Union africaine d’organiser une session extraordinaire sur le terrorisme

Les chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont exhorté, à Brazzaville, l’Union africaine (UA) à organiser une session extraordinaire en février prochain sur le terrorisme. « Face à la recrudescence du terrorisme, la conférence exhorte la Commission de l’UA à organiser au lendemain du prochain sommet ordinaire de l’UA prévu les 5 et 6 février 2022 à Addis-Abeba une session extraordinaire sur le terrorisme, conformément à la décision de l’assemblée générale de l’union prise en février 2020 », C’est du moins ce qui ressort du communiqué final ayant sanctionné cette rencontre.

Ils ont également demandé à la commission d’accélérer la mise en place du mécanisme de coopération policière et judiciaire, du comité des sages, ainsi que du centre sous-régional d’études et de coordination de la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme violent et la criminalité transfrontalière et transnationale sous toutes ces formes en Afrique centrale.

La conférence a aussi demandé au président de la commission de la CEEAC d’accélérer l’opérationnalisation du comité des sages d’Afrique centrale, un “instrument important” du Conseil de paix et de sécurité en Afrique centrale (COPAX).

Cette 20ème session a connu la participation de cinq chefs d’Etat, à savoir Denis Sassou N’Guesso du Congo, Faustin Archange Touadéra de Centrafrique, Joao Lourenço de l’Angola, Théodoro Obiang Nguema de la Guinée équatoriale et Félix Antoine Tshisekedi de la RDC. Ce dernier va assurer pour un an, la présidence tournante de la CEEAC.

%d blogueurs aiment cette page :