santé

N’Djamena fait face à une épidémie de rougeole.

 

Une épidémie de rougeole exceptionnelle est signalée cette année à N’Djamena. Selon Youssouf  Ahmat Annadif, le sous-directeur du programme élargi de vaccination interrogé par Radio Ndarason Internationale, cette année, l’épidémie de la  rougeole est exceptionnelle à N’Djamena.   Youssouf Ahmat Annadif rappelle que  les épidémies de rougeole ont toujours existé à N’Djamena, cependant, cette année est différente des autres années. Il dit par ailleurs ne pas disposer de chiffres pour l’instant.

Pour  Youssouf  Ahmat Annadif, normalement, la courbe de l’épidémie de la rougeole chute après la saison de pluie car. D’habitude, la rougeole sévit dans la capitale tchadienne pendant la saison de pluie.   Après la saison de pluie à N’Djamena, affirme-t-il,  la courbe épidémiologique de la rougeole devrait chuter. Ce qui n’est pas le cas. Le sous-directeur du programme élargi de vaccination du Tchad révèle que les démarches sont actuellement entreprises par l’organisation mondiale de la santé, OMS, pour pouvoir faire des prélèvements et envoyer des échantillons à l’Institut Pasteur de Paris pour identifier le virus  de cette année qui a survécu après la saison de pluie.

 Pour lui, il se pourrait que le virus ait subit de mutation. C’est pourquoi  ils aimeraient bien mesurer le degré de cette mutation pour voir, si les produits qui sont inoculés aux enfants, sont vraiment adaptés à la forme de virus qui survit dans le pays, déclare-t-il.

 Le sous-directeur du programme élargi de vaccination  rappelle, en outre, qu’il est nécessaire de conduire les enfants qui sont atteints de la rougeole dans les structures habilitées pour qu’ils bénéficient d’une meilleur une  prise charge. Il déclare : «  Contrairement à la méningite, un enfant qui  fait  la rougeole se fait inoculer le vaccin. Il n’y a pas de danger  et de  risque par rapport à cela. »

Youssouf Ahmat Annadif demande aux parents d’aider le gouvernement à assurer la vaccination qui, estime-t-il, est le moyen le moins chèr pour prévenir la maladie auprès des enfants.

Selon médecin sans frontière, 4 mille 400 cas de rougeole ont été recensés sur une population d’environ un million d’habitants en 2011 à N’Djamena.  Début janvier 2014, MSF dit avoir recensé plus de 2 mille 511 cas  toujours à N’Djamena.