Nouvelle régionales Stabilisation

Regain de tension a la frontière avec la Centrafrique et demande d’enquête

Une attaque a été perpétrée ce dimanche au poste avancé tchadien par les Forces armées centrafricaines (FACA) et six soldats Tchadiens auraient été tués dans cette attaque. Selon les témoignages des soldats blessés, donnés au maire de Bitoye, des hommes blancs, pouvant etre des mercenaires Russes, ont aussi participé aux combats.

L’attaque a eu lieu à 5 heures du matin, en territoire tchadien, non loin de la localité de Mberé, près de la frontière centrafricaine. Douze éléments Tchadiens y étaient, détachés des forces de défense et de sécurité, selon le gouvernement Tchadien. La réaction du gouvernement ne s’est pas fait attendre. Dans un communiqué de presse signé du ministre de la communication, Chérif Mahamat Zene, le gouvernement qualifie l’attaque de « crime de guerre d’une gravité extrême et préméditée, planifié dont seul le gouvernement centrafricain en connaît les raisons » et qui « ne saurait rester impuni ». Le communiqué de poursuivre que le Tchad prend à témoin  la communauté internationale, la Minusca, l’Union africaine et la CEEAC.

Mais selon le porte-parole du gouvernement centrafricain, « le gouvernement Centrafricain, déplore les pertes en vies humaines et les blessés au sein des armées tchadienne et centrafricaine » et porte ses accusations sur des rebelles centrafricains que les soldats de la FACA poursuivaient.

Selon des sources non officielles, des affrontements  ont été perçu dimanche sur le marché de Mini, du côté du Tchad et près de la frontière. Des militaires centrafricains avec à leurs côtés des alliés paramilitaires russes, se sont affrontés avec des rebelles centrafricains. Sous couvert d’anonymat, des hauts responsables des services de sécurité tchadiens ont déclaré que les soldats centrafricains ont poursuivi au-delà de leurs frontières des combattants du groupe 3R ou de l’Unité pour la paix en Centrafrique. Ces deux groupes armés avaient sous leur contrôle deux tiers de la Centrafrique avant de créer une coalition rebelle visant à renverser le régime du président Faustin-Archange Touadéra. Défaits par les FACA et les alliés Russes, ils se sont réfugiés à la frontière tchadienne.

La Centrafrique souhaite la mise en place d’une mission d’enquête conjointe avec le Tchad

Le ministre centrafricain de la communication et porte-parole du gouvernement, Ange Maxime Kazagui, a annoncé  l’organisation d’une mission d’enquête conjointe dans la journée du lundi. Il indique que le gouvernement tchadien est déjà informé de cette proposition. Une mission du gouvernement centrafricain est attendue à N’Djamena pour rencontrer les autorités. La Centrafrique se dit « prête à entamer dans un bref délai, toutes les actions de sécurisation des frontières communes dans l’intérêt des deux peuples et se rend disponible pour travailler avec la partie tchadienne pour préserver la paix et la sécurité ».

Le gouverneur de la région du Logone Oriental au Tchad, Haroun Tirgo a aussi annoncé que des drones ont survolé l’espace aérien Tchadien. « Nous allons informer le gouvernement central qui va analyser avec la communauté internationale. » a-t-il poursuivi.

%d blogueurs aiment cette page :