Bassin du Lac Tchad

Recrudescence de la violence dans les pays du Bassin du lac Tchad.

 

La situation sécuritaire dans les pays du Bassin du lac Tchad est marquée depuis la semaine dernière par la montée de la violence  dans les quatre pays de la région. Il s’agit notamment du Cameroun, Niger, Nigeria, Tchad.

L’attaque la plus meurtrière est celle du camp d’Inates, situé à deux-cents-cinquante kilomètres de la frontière du Niger avec le Mali. Le bilan officiel fait état de 71 soldats nigériens tués, 12 blessés et quelques disparus. Plusieurs chefs d’Etats du G5 Sahel se sont rendus à Niamey pour rendre hommage aux soixante-onze militaires tués dans l’attaque.

Pour des sources sécuritaires nigériennes, citées par l’Agence France Press AFP, les violences ont été d’une rare violence. Les assaillants  ont attaqué le camp sur trois côté ont indiqué les mêmes sources. Toujours selon ces sources, dès les premiers coups de feu, les assaillants ont détruit la poudrière et le centre de transmission privant les soldats de l’accès à leurs munitions et de toute communication avec l’extérieur.

Le dimanche 22 décembre 2019, six soldats nigérians ont été tués dans une embuscade tendue par des présumés éléments du groupe Boko Haram affilés à l’organisation Etat islamique  à Tungushe, un village situé à vingt-deux kilomètres de Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno. L’annonce a été faite  lundi par des sources sécuritaires à Africa.new, une version française écrite en ligne d’Euro News. Selon ces sources, l’attaque est intervenue pendant que les militaires étaient en patrouille. Selon les mêmes sources, deux fourgons de la patrouille ont essuyé les tirs des terroristes et le premier véhicule a été touché par une lance-roquette. Par ailleurs, elles ont rappelé que trois djihadistes ont été également neutralisés par les militaires. C’est dans ce contexte de dégradation de la situation sécuritaire que des sources proches de l’armée française, citées par l’Agence France Presse, ont annoncée disposer désormais des drones armés pour lutter contre les djihadistes au Sahel. D’après cette source, l’armée vient de faire le test de l’armement et bombardement des cibles. Selon Mike Wigston, chef d’etat major de l’armée britanique, en visite à Niamey avec son homologue français,  le drone est le moyen le plus efficace de lutter contre les terroristes.

Le 13 décembre 2019, l’ONG Action contre la faim, ACF, a annoncé l’exécution de quatre de ses employés par des présumés Boko Haram au  Nord-est du Nigeria. Selon le communiqué de cette organisation humanitaire internationale, les victimes ont été enlevées depuis le mois de juillet. Action contre la Faim a dit dans ce communiqué condamner avec la plus grande fermeté cette exécution et a demandé la libération du dernier membre toujours en captivité.

Nous ne finirons pas ce point de la situation sécuritaire sans parler de l’attaque du camps des pêcheurs près de Baga Sola dans la nuit de mardi à mercredi 17 Décembre 2019, par les présumés Boko Haram. Cette attaque a fait au moins quatorze personnes tuées, cinq blessés et treize autres portés disparus. L’information a été confirmée par des sources proches du collectif des pêcheurs de la localité. Selon les sources proches du colonel Azem Bermandoa, le porte-parole de l’armée tchadienne citée par l’Agence France Press, l’attaque a été menée par des présumés Boko Haram qui sont présents dans la zone.

RépondreRépondre à tousTransférer