Santé

« Pour que l’accès aux soins soit équitable au Tchad, il faut 8500 agents de santé »

« Une meilleure gouvernance du système de santé au service des patients » est le thème du 26ème Comité directeur du ministère de la Santé publique et de la Solidarité nationale qui a commencé ce 1er juin à l’hôtel Radisson Blu. Les travaux portent sur les problèmes qui freinent le bon fonctionnement du secteur de la santé au Tchad et visent à  donner des orientations et proposer des solutions adéquates.

Le manque de ressources humaines qualifiées figure parmi les maux importants qui minent le système de santé au Tchad. C’est pourquoi, le représentant de OMS, Dr. Jean Bosco Ndihokubwayo déclare que « Pour qu’il y ait accès équitable aux soins de santé primaire, le Tchad devra recruter chaque année environ 8 500 agents essentiels qui sont des médecins, infirmiers et sages-femmes. Cela selon les normes définies pour la mise en œuvre du Paquet minimum d’activités et du panier défini pour la Couverture santé universelle. »

Présidant l’ouverture de l’atelier, le ministre de la Santé publique et de la solidarité nationale, a saisi l’occasion pour saluer l’appui multiforme des partenaires bilatéraux et multilatéraux. Grace à ces partenaires, dit-il, le Tchad a pu faire face à la pandémie du COVID-19.

%d blogueurs aiment cette page :