Actualités Humanitaire

Libye : Les habitants de la ville de Tobrouk se battent pour avoir accès à l’eau

La seule usine de dessalement d’eau de mer de la ville nécessite des réparations massives. Une absence de maintenance qui interrompt fréquemment l’approvisionnement en eau douce de milliers de personnes, dont la vie pourrait être menacée si l’usine s’arrête de fonctionner. « Pour ce qui est de l’eau potable, je remplis des récipients dans des boutiques de traitement de l’eau. Honnêtement, je l’achète dans les magasins. Nous ne comprenons pas où l’État nous emmène. Avec les projets qu’ils (les autorités) ont commencé à mettre en œuvre, comme les routes, il était plus important de se concentrer sur les projets d’eau. En ce qui concerne l’électricité, nous sommes habitués à ses souffrances (les coupures). Elle (l’électricité) est toujours en panne. Mais cette pénurie d’eau est une question de vie ou de mort. » a déclaré un habitant de Tobrouk.

Pourtant, riche en pétrole, la Libye qui a souffert d’un conflit politique au cours de la dernière décennie a vu ses services publics comme cette usine de dessalement de Tobrouk être négligés. Les tuyaux rouillés ne sont qu’un mince exemple des détériorations qui empêchent à l’usine de fournir une quantité suffisante d’eau à la ville.

« Honnêtement, ce qui est disponible maintenant n’est que d’environ 15 000 mètres cubes par jour. C’est donc vraiment un gros problème, un problème qui inquiète les fonctionnaires et les habitants. Et il n’y a pas de solution à l’horizon, ni à court terme. […]_Si l’eau est coupée à Tobrouk, si la centrale cesse de fonctionner et si l’électricité est coupée, Dieu nous en préserve, environ 300 000 personnes seront menacées de mourir de soif. » a expliqué Masoud al-Wahran, adjoint au responsable de la municipalité de Tobrouk.

Autrefois l’usine de dessalement d’eau de mer de Tobrouk fournissait 40 000 mètres cubes par jour. Ce nombre a diminué de deux tiers aujourd’hui.

About the author

Mbodou Hassane Moussa

Journaliste de formation et de profession. Passionné par l'écriture, le digital et les médias sociaux, ces derniers n'ont aucun secret pour lui. Il a embrassé très tôt l'univers des médias et de la Communication. Titulaire d'une Licence en journalisme et d'un Master en Management des projets, Mbodou Hassan Moussa est éditeur Web du journal en ligne Toumaï Web Médias. Aujourd'hui, il est devenu Webmaster à la Radio Ndarason internationale et collabore à la réalisation du journal en langue française et dialecte Kanembou.

%d blogueurs aiment cette page :