Actualité Société

Non-respect des mesures sanitaires dans certains marchés de N’Djamena, au Tchad.

La mesure portant distanciation physique des personnes n’est pas respectée dans certains marchés de la capitale tchadienne. C’est le cas du marché à mil et du marché de Dembé, situé respectivement dans le 4ème et 7ème arrondissement de la ville de N’Djamena.

Le long de l’avenue qui longe le marché à mil, le constat est écœurant. En effet, les commerçants se disputent même l’espace pour vendre des articles provoquant ainsi des bousculades et embouteillages.

Il faut faire plusieurs minutes avant de se frayer un chemin. Cette situation a obligé la police municipale à intervenir afin de faire respecter la mesure sanitaire portant distanciation sociale entre les individus.

Les femmes vendeuses de légumes du marché à mil semblent ne pas se soucier de leur santé. Les bouilloires appelés ‘’sakanes’’ sont utilisés par plusieurs commerçantes. Des nattes sont étalées à quelques mètres des marchandises et servent de lieu de causerie. Les caches nez sont utilisés juste pour protéger la bouche et non le nez. Chose qui laissent croire que les commerçants et commerçantes portent juste ces objets pour éviter des pénalités policières.

La situation est la même au marché de Dembé dans le 7ème arrondissement de la ville de N’Djamena. Le marché est bondé de clients. Les vendeuses ne se servent pas de désinfectants et autres gels hydro-alcooliques pour nettoyer les mains avant de servir les clients. Certaines marchandises ne sont pas protégées et les crudités sont exposées tout au long du goudron.