Nouvelles locales

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine se penche sur la situation au Tchad

Réuni lors de la 993ème réunion du 22 avril dernier, Le Conseil de paix et de sécurité, a réagi a la situation du Tchad à travers un communiqué de presse rendu public. Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine, s’est dit « conscient des contributions importantes de la République du Tchad au programme de paix et de sécurité de l’UA, en particulier la lutte contre le terrorisme dans le bassin du lac Tchad et les régions du Sahel, dans le cadre de l’objectif stratégique global de faire taire les armes sur le continent »

Néanmoins, il fait part de sa grave préoccupation en ce qui concerne l’évolution de la situation face à la menace pour la paix, la sécurité et la stabilité pour l’ensemble de la région et le continent. C’est pourquoi, le conseil, en brandissant l’article 7 de son Protocole « exprime ses sincères condoléances à la famille du feu président, au Gouvernement et au peuple tchadien tout en les assurant de l’engagement, de la solidarité et du soutien sans faille de l’UA en faveur de la transition, ainsi que la stabilité politique et l’unité de la République du Tchad, pendant et au-delà de la période de deuil national de 14 jours, déclarée après l’incident tragique »

Le Conseil  dit compatir avec les familles des soldats, elle condamne par ailleurs le meurtre du président Idriss Deby Itno et souligne l’urgence d’une enquête approfondie sur les circonstances de sa mort afin de traduire les auteurs en justice. Le Conseil de paix et de sécurité est aussi très préoccupé par la vague croissante de violence, d’insurrection et de rébellion, ainsi que par l’insécurité et les tensions politiques accrues dans toute la région du Sahel ainsi que dans les pays voisins. La création du Conseil militaire de transition est source d’inquiétude.

Soulignant la nécessité urgente d’un dialogue national inclusif, le Conseil demande  aux forces de défense et de sécurité tchadiennes et toutes les parties prenantes nationales de respecter le mandat et l’ordre constitutionnels et de s’engager vers le dialogue. Il appelle à cet effet tous les acteurs concernés au Tchad à rester calme et s’abstenir de toute action qui pourrait aggraver la situation. Il est aussi demandé à la commission de l’UA de constituer rapidement une mission d’enquête de haut niveau, avec la participation de membres du CPS pour se rendre au Tchad et dialoguer avec les autorités tchadiennes sur toutes les questions liées à la situation actuelle et faire rapport au Conseil dans les 15 jours.

La CEEAC, CBLT, CEN-SAD et la CEDEAO, ainsi que l’ONU et l’UE, sont priés de mobiliser le soutien nécessaire, afin de faciliter une transition en douceur au Tchad. Le Conseil de paix et sécurité décide de rester activement saisi de la question.

%d blogueurs aiment cette page :