Humanitaire

Les déplacées de Bakassi demandent aux autorités de l’Etat de Bornu d’œuvrer  pour le retour  de  la paix à Bornu.

 

Les déplacées vivant dans le camp de Bakassi demandent aux autorités de l’Etat de Bornu d’œuvrer sans relâche pour le retour  de  la paix à Bornu. Bornu est un Etat situé au nord-est du Nigeria.

Un déplacé interrogé ce lundi par radio Ndarason Internationale, déclare que les personnes déplacées installées dans la région de Marte souhaitent rentrer dans leurs villages respectifs afin de poursuivre leurs activités agricoles. Selon lui, les vivres qui leurs sont distribués  par l’agence de gestion des urgences de l’Etat de Bornu,  ne leur permettent pas de couvrir le mois. Les stocks de vivres qu’ils viennent de recevoir sont presque épuisés a ajouté le réfugier. Ils a également rappelé que les déplacés devraient logiquement avoir le double de l’aide alimentaire reçu pour couvrir le mois.

Un autre déplacé interrogé par la RNI déclare que leur condition de vie n’est pas reluisante. « Chaque déplacés est obligés de se prendre en charge » a affirmé le déplacé. La situation que traverse les personnes déplacé dans les camps de déplacés de Bakassi est très délicate. Il a demandé  par ailleurs aux autorités locales de s’investir corps et âme afin d’apporter une réponse efficace à l’insécurité et aux maux qui  maintiennent les déplacés dans la précarité. Les déplacés ont déclaré en outre que dans leurs villages, ils donnaient leurs terres à des cultivateurs qui les louaient pour  cultiver. Selon eux, même les enfants ont leur propre champ dans le village. Ils ont affirmé qu’actuellement, ils peinent à trouver des personnes auprès desquelles, ils peuvent louer des terres pour cultiver.

Selon  le directeur de réduction des risques du  national Emergençy management agençy NEMA cité par Radio France Internationale, dans le seul Etat de Bornu il y a 1,6 million de déplacés dont 90% se sont installé dans la capitale Maiduguri.