Médias

Gestion de la transition par les radios, la HAMA échange avec les radios

La Haute Autorité des Médias et de l’Audio-visuel a convoqué ce 11 juin 2021 tous les directeurs et directeurs généraux des médias audiovisuels émettant à Ndjamena pour une rencontre d’échange à la maison des médias du Tchad. Les échanges avec les responsables de ces médias portent sur le thème : « La contribution du journaliste Tchadien dans la consolidation de la paix. »

Introduisant les travaux, le président de la HAMA, Dieudonné Djonabaye, a tenu à remercier et féliciter toutes les radios privées qui selon lui, ont assuré une couverture professionnelle, équilibrée et bien collaboré lors des campagnes présidentielles de 2021. « Les retrouvailles de cette mi journée s’inscrivent dans le cadre de la participation des médias dans la gestion de la transition de 18 mois que nous voulons tous apaisée, consensuelle et participative. » a-t-il déclaré en plaçant le contexte de la rencontre.

Pour Dieudonné Djonabaye, la presse et les médias sont pour la HAMA, le sel de la démocratie et ont un rôle majeur dans cette phase. Dans un pays de tradition orale, les radios sont la lumière qui doit éclairer les hommes politiques, la société civile, les syndicats, les associations des droits humains et la population, insiste-t-il. Dieudonné Djonabaye exhorte aussi les radios à d’avantage œuvrer en cette période délicate où toutes les langues sont déliées comme si c’était une liberté retrouvée.

Le président de la HAMA s’est montré clair avec les journalistes : « Georges Clémenceau avait dit à propos du journaliste et je cite : Le journaliste ne doit pas oublier qu’une phrase se compose d’un sujet, verbe et complément. Tout journaliste qui voudra user d’un adjectif passera me voir à mon bureau. Ceux qui emploieront un adverbe seront foutus dehors. Fin de citation. Vous êtes des responsables des radios et par conséquent nous n’avons rien à vous apprendre mais plutôt tout à partager. En effet, la radio est un puissant moyen pour répandre la désinformation et l’insécurité mais aussi construire la paix. Les radios de proximité peuvent aider les communautés locales à faire face aux problèmes que pose le rétablissement de la paix. Et c’est ce que vous faites quotidiennement, de la cohésion sociale et du  vivre ensemble. C’est la tâche à laquelle nous vous invitons. »

Une dizaine de responsables des médias participent à ces échanges.

%d blogueurs aiment cette page :