Actualités

G5 Sahel : La France regrette le départ du Mali

La France a « regretté » mardi le départ du Mali de l’organisation régionale sahélienne G5 Sahel, en estimant que cette décision compromettait les efforts régionaux de lutte contre le terrorisme et traduisait « l’isolement » de la junte au pouvoir à Bamako.

Les autorités maliennes, à couteaux tirés avec la France et plus largement avec les pays européens, ont annoncé dimanche quitter le G5 Sahel et sa force anti-djihadiste, accusant l’organisation d’être « instrumentalisée » par « l’extérieur ».

« Tout comme l’Union européenne, la France regrette cette décision qui remet en cause les efforts régionaux de coopération pour lutter contre le terrorisme et promouvoir le développement, et traduit une nouvelle fois un isolement des autorités maliennes de transition », a déclaré la porte-parole du Quai d’Orsay dans un point de presse électronique.

Cependant, après le départ annoncé du Mali, l’organisation régionale sahélienne créée en 2014 et dont la force est composée d’environ 5 000 militaires depuis 2017, est réduite à quatre pays : la Mauritanie, le Tchad, le Burkina Faso et le Niger.

Ainsi, ce départ isole encore plus le Mali de ses voisins alors que Bamako est depuis le début de l’année la cible de mesures économiques et diplomatiques des États ouest-africains pour sanctionner l’intention des militaires de se maintenir au pouvoir encore plusieurs années, après deux putschs en août 2020 puis en mai 2021.

About the author

Mbodou Hassane Moussa

Journaliste de formation et de profession. Passionné par l'écriture, le digital et les médias sociaux, ces derniers n'ont aucun secret pour lui. Il a embrassé très tôt l'univers des médias et de la Communication. Titulaire d'une Licence en journalisme et d'un Master en Management des projets, Mbodou Hassan Moussa est éditeur Web du journal en ligne Toumaï Web Médias. Aujourd'hui, il est devenu Webmaster à la Radio Ndarason internationale et collabore à la réalisation du journal en langue française et dialecte Kanembou.

%d blogueurs aiment cette page :