Environnent

Un vent  violent  fait craindre le risque de complications respiratoires chez les déplacés  vivant à Liwa.

 

 

Un vent poussiéreux  d’une rare violence souffle depuis quelques jours sur Celia, une localité située à  dizaine de km à l’ouest de kiskira. C’est dans la région tchadienne du Lac. Les personnes les plus exposées à ce changement de climat sont notamment les déplacés.

 

Quelques déplacés interrogés par Radio Ndarason Internationale ont indiqué que les femmes et  enfants développent la toux en raison de ce vent jaunâtre.  Un déplacé a déclaré que les déplacés manquent d’abris. Il demande aux personnes de bonnes volontés de voler à leur secours car  ils ne savent à quel saint se vouer. « Nous avons fui le Nigeria pour nous rendre au Niger avant de venir ici à Celia dans la région du Lac Tchad»  a ajouter le déplacé ».

La question de comment faire pour se protéger contre la poussière était au centre du débat interactif ‘’appel thématique’’ de ce mercredi sur Radio Ndarason Internationale. Pour l’un des participants à l’émission, il est conseillé aux hommes de porter les  turbans quant-il vente afin de se protéger des maladies. Les femmes quant à elles peuvent, peuvent porter le voile ont ajouté les auditeurs de RNI. Un second participant déclare que cette poussière ne va durer qu’un laps de temps, mais il n’en demeure pas moins que les parents prennent des dispositions pour protéger leurs enfants. « Les parents doivent maintenir les enfants dans la chambre » a prévenu cet auditeur.

 

Interrogé par Radio Ndarason Internationale, Mboudou seitchi, un agent de santé de Liwa a déclaré la poussière peuvent provoquer des problèmes respiratoires notamment l’asme, la toux et le rhume. Il demande par conséquent  aux habitants de la région d’utiliser les caches nez, turban et autres masques.