Culture

Djaïli Amadou Amal, écrivaine Camerounaise, dénonce les mariages forcés

Djaili Amadou Amal, écrivaine Camerounaise, gagnante du prix Goncourt des lycéens 2020 avec son livre intitulé « les Impatientes » a fait un séjour de quelques jours au Tchad. Cette visite s’inscrit dans le cadre du prix qu’elle a remporté. L’écrivaine a fait de la protection contre les violences faites aux femmes son combat. Dans ce livre qui lui a permis de remporter le prix Goncourt des lycéens, Djaili Amadou Amal parle du mariage forcé, du viol conjugal et du harcèlement moral, de la polygamie et des violences physiques.
Avant son départ pour son pays, le Cameroun, elle a organisé une cérémonie de dédicace à la librairie La Source à Ndjamena. Les points abordés lors de l’entretien concernent les sujets pour lesquels elle se bat et en particulier son combat pour la prise de conscience des femmes. « Il est important pour les femmes de pouvoir évoquer le sujet grave qui les concerne, dans l’espoir de changer les choses », a déclaré ce jeudi, Djaili Amadou Amal à notre micro. Elle est aussi auteure du livre intitulé MUNYAL qui signifie les larmes de la patience en Peul. Ce livre dénonce les mariages précoces et les violences faites aux femmes dont elle a elle même été victime.
Pendant son séjour au Tchad, elle a eu une rencontre d’échange avec différents lycéens, élèves, étudiants et des enseignants-chercheurs au CEFOD sur le thème de “la place de la femme dans la société et la lutte contre la violence faite aux femmes”.

Écoutons Djaili Amadou Amal parler de ses raisons d’écrire ce livre. Elle est interrogée par Bintou Mht Nour.

Écrivaine et lauréate du prix Goncourt des lycéens de 2020, Djaili Amadou Amal appelle les parents à ne pas accepter les mariages précoces, les filles à dénoncer cette pratique et le gouvernement de sanctionner la pratique du mariage précoce.
Écoutons une fois de plus Djaili Amadu Amal toujours au micro de Bintou Mht Nour.

A lire aussi:

%d blogueurs aiment cette page :