Nouvelle régionales Paix et sécurité

Cameroun : HCR plaide la cohabitation pacifique pour une paix durable

Suite aux affrontements intercommunautaires liés à l’accès à la terre, enregistrés dans le département du Logone et Chari dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, faisant une dizaine de morts et des blessés dans l’arrondissement du Logone Birni, plusieurs organisations non-gouvernement se mobilise pour aider et réconcilier durable les communautés.

Aux côtés du gouvernement camerounais, le Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) entend jouer son rôle pour l’apaisement et la promotion de la paix. A ce titre, l’organisme onusien a organisé un forum sur la cohabitation pacifique pour une paix durable du 02 au 03 décembre 2021, autour de plusieurs activités à Kousséri et à Logone Birni. L’activité a enregistré la présence des autorités administratives de la région, d’éminents experts mais aussi des différentes communautés de la zone.

« Une initiative importante organisée par le HCR qui recherche des solutions auprès des populations elles-mêmes », souligne Mylène Ahounou, chef de sous-délégation du HCR à Maroua.

Pour le Pr Saibou Issa, enseignant à l’Université de Maroua et expert, ce forum sur la cohésion sociale pour une paix durable dans le Logone et Chari organisé par le HCR est consécutif aux événements qui affectent cette zone ces derniers temps dans la partie Nord comme dans la partie Sud. « Les participants sont partis d’un diagnostic très simple que nous sommes dans une zone riche en ressources naturelles convoitées par les populations dans un contexte sécuritaire dans le bassin du Lac Tchad du fait de Boko Haram qui contraint les populations à descendre vers le Sud à savoir vers la plaine d’inondations. Cela fait que l’immigration viennent en rajouter à la pression qui existe sur les ressources naturelles d’où des crises d’accès aux ressources et les conflits liées à la mauvaise utilisation de ces ressources et à différents aménagements qui font en sorte que les différents utilisateurs ont des difficultés à faire une gestion sereine et opératoire de ces ressources ».

Au cours de ce forum, des recommandations ont été formulées. Notamment : l’application des normes et des règlements en vigueur dont celles qui ont été prises par les autorités pour l’apaisement des conflits ; la mise en place d’une plateforme de dialogue et de prévention de conflit, une plateforme inclusive pour l’ensemble de ce département etc.

« Le forum a recommandé aux multiples organisations internationales présentent à ces assises aux fins d’apporter leur appui dans l’articulation nécessaire entre paix et développement car en réalité, les problèmes de paix dont nous sommes confrontés sont intrinsèquement liés et intimement liés aux problèmes de développement dans un environnement où il est possible de faire des appuis substantiels à partir des ressources naturelles existantes, des aménagements possibles  pour qu’il y ait des possibilités de créer des conditions nécessaires pour les hommes, pour les femmes et pour toutes ces communautés de vivre ensemble et d’exploiter sereinement ces ressources avec pour finalité le développement et dans la paix dans le Logone et Chari », poursuit l’universitaire.

Aussi, dans la localité de Logone Birni, épicentre des dernières violences, des activités sportives et culturelles ont été organisées pour marquer les esprits aux valeurs de paix et cohésion sociale.

%d blogueurs aiment cette page :