Actualités Nouvelle régionales Recrutement Sécurité

Burkina Faso : Le ministère de la Défense lance un recrutement de milliers de soldats

Prévu pour le mois de juin, l’opération de sélection est finalement ramenée pour le début du mois de mai. L’armée burkinabè fait face aux groupes armés qui mènent régulièrement des incursions dans plusieurs régions du pays en attaquant parfois les positions des forces de sécurité. 7Ce nouveau recrutement viendra donc renforcer les rangs des équipes combattantes.

Ce recrutement concerne 3 000 soldats du rang. En plus du contingent normal de 2 000 militaires, un millier de soldats seront recrutés à titre exceptionnel, selon le ministre de la Défense. Les sélections se feront dans chaque chef-lieu des treize régions administratives du Burkina Faso.

Initialement prévu pour le mois de juin, le recrutement est ramené du 4 au 31 mai. Confronté aux attaques jihadistes depuis 2015, les forces armées burkinabè sont en sous effectifs, surtout au niveau des unités combattantes, selon une source sécuritaire. « Ces nouveaux combattants apporteront du souffle à ceux qui sont sur le front et occuperont d’autres postes », fait savoir notre interlocuteur.

Depuis la prise du pouvoir par le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration, le renforcement des effectifs est à l’ordre du jour. Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, président de la transition, avait déjà rappelé les sous-officiers et militaires du rang admis à la retraite ces trois dernières années au titre de la réserve, « pour les besoins de la Nation ».

Avec Rfi

About the author

Mbodou Hassane Moussa

Journaliste de formation et de profession. Passionné par l'écriture, le digital et les médias sociaux, ces derniers n'ont aucun secret pour lui. Il a embrassé très tôt l'univers des médias et de la Communication. Titulaire d'une Licence en journalisme et d'un Master en Management des projets, Mbodou Hassan Moussa est éditeur Web du journal en ligne Toumaï Web Médias. Aujourd'hui, il est devenu Webmaster à la Radio Ndarason internationale et collabore à la réalisation du journal en langue française et dialecte Kanembou.

%d blogueurs aiment cette page :