Bassin du Lac Tchad

Semaine marquée par des violences et des morts.

 

La situation sécuritaire dans le bassin du Lac Tchad a été marqué au cours de cette semaine qui s’achève part la mort des civils et militaires dans trois pays du bassin du Lac Tchad. Il s’agit du Cameroun, Niger et Nigeria. Le Tchad est le seul pays de la région ou des attaques n’ont pas été signalées cette semaine.

Dans la nuit du jeudi 18 avril 2019, dix autres personnes ont été tuées par des présumés éléments du groupe Boko Haram à Tchakarmari, une ville camerounaise située à une vingtaine de Kilomètre de Mora dans le Mayo Sava. Selon un habitant de la localité, cité par le quotidien « L’œil du Sahel », le bilan fait également état de quatre blessés. Les personnes tuées sont des civils. Des centaines de sacs de mil et haricots ont été réduits en cendre à la suite de l’incendie provoqué par ce groupe.

Deux jours plus tard, soit le samedi 20 avril, cinq soldats nigériens ont été tués dans l’explosion de leur véhicule sur l’axe Tillia-Agendo dans la zone nord de la région de Tahoua au Niger. Selon les sources sécuritaires nigériennes, citées par les médias locaux, les soldats tués faisaient partie d’une patrouille mixte de l’opération « chara », une opération sécuritaire montée contre différents groupes armés opérant dans le pays. Elle a été lancée en 2016.

Le mardi, 23 avril 2019, deux personnes ont été enlevées à Gourwaldi et Geundoumine par des groupes non identifiés. Gourwaldi et Geundoumine sont deux villages situés dans la région de l’Adamaoua et le département de Faro et Déo dans l’arrondissement de Mayo-Baléo, dans le Nord du Nigéria.

Ils ont été enlevés mardi soir, a confirmé la police de l’Etat de Kaduna, où a eu lieu l’enlèvement. Les quatre expatriés étaient en route vers la capitale Abuja quand leurs véhicules ont été interceptés en début de soirée. L’ambassade des Etats-Unis au Nigeria se refuse à tout commentaire.

En fin au Nigeria, quatre personnes ont été enlevées le mardi 23 avril 2019 dans l’Etat de Kaduna. Il s’agit de quatre occidentaux  notamment deux américains et deux canadiens. Selon les sources sécuritaires nigérianes l’attaque a eu lieu vers 19 Heures entre Kagarko et Jere à environ quatre-vingt kilomètres d’Abuja.