Bassin du Lac Tchad

Sécuritaire dans le bassin du lac Tchad : Plus de 1000 combattants déposent les armes dans les pays du bassin du lac Tchad CBLT.

 

La situation sécuritaire dans les pays du bassin du lac Tchad est marquée cette semaine par la renonciation à la violence de plusieurs centaines de combattants dans les pays du Bassin du lac Tchad

Du 02 au 03 mai 2019, la Chancelière allemande Angela Merkel a effectué une visite au Niger.   C’est une visite sécuritaire qui vise à réaffirmer l’engagement de l’Allemagne à soutenir le Niger dans la lutte contre le terrorisme, la stabilité et la coopération pour le développement. Selon des sources proches des  autorités nigériennes citées par les médias locaux, la Chancelière a prévu rencontrer les responsables de la mission de l’union européenne EUCAP, qui ont la mission de former les forces de sécurités nigériennes pour faire face aux menaces de Boko Haram.

Le vendredi 03 mai 2019, Dr Mohammed Indimi, le chef Imam de la mosquée centrale de Maiduguri a demandé  aux ex-combattants du groupe Boko Haram d’accepter l’amnistie que souhaiterait-leur accorder les autorités fédérales du Nigeria. Maiduguri est la capitale de l’Etat de Borno. Elle est située au nord-est du Nigeria. L’imam a également exhorté les habitants à appuyer ce projet en adoptant une attitude non violente vis-à-vis des repentis de Boko Haram. Le gouvernement devrait ouvrir des discutions et dialogues francs et sincères avec ces éléments a fait remarquer Dr Mohammed Indimi.

Du 03 au 04 mai 2019, Maria Fernanda Espinosa Garcés, la  présidente de  de 73ème session de l’assemblée générale des nations unis a effectué une visite au Tchad. A cette occasion, elle a appelé la communauté internationale à soutenir les efforts du système des nations unies et du Tchad. Le renforcement de la coopération entre le Tchad et les Nations-Unies, la situation sécuritaire et la crise humanitaire dans le bassin du Lac-Tchad était au centre des échanges.

Le dimanche 06 mai 2019, cinquante-huit personnes   ont été tuées et trente-sept autres gravement brulés suite à l’explosion d’un camion-citerne au Niger. Selon le porte-parole du ministère nigérien de l’intérieur cité par les médias internationaux, l’explosion s’est produite à quelques mètres de l’aéroport   international de Niamey, non loin de la voie du chemin de fer à la sortie de la ville. Le camion-citerne transportant trente-six mille litres d’essence. Les victimes étaient venues siphonner l’essence quand l’explosion s’est produite. Cinq véhicules qui se trouvaient à coté et vingt-cinq motos ont été brûlés par les flammes de l’explosion du camion-citerne.

Le 06 mai 2019, huit cent vingt ex-rebelles tchadiens et nouvelles recrues de l’armée ont regagné l’armée tchadienne. C’est à l’issue d’une formation militaire intense de trois mois au centre militaire de Moussoro. La remise des parchemins de formation a eu lieu le lundi 06 mai à Moussoro. Mossoro est la province du Bahar Algazel. Elle est située dans le grand Kanem au Tchad. Selon le chef d’Etat-major tchadien de l’armée de terre, le général Tidjani Ismael Sougou cité par les medias locaux,  ces ex-rebelles ont regagné la légalité en voulant la paix dans leur propre pays. Il a rappelé que la solution n’est pas au bout des armes pour ceux qui hésitent encore.

 

 

Le 07 mai 2019, au moins sept personnes ont été tuées hier dans une attaque perpétrée par des présumés éléments du groupe  Boko Haram à  Molai. Molai est une banlieue située à Maiduguri, dans l’Etat de Borno, au Nord-Est du Nigéria. Selon quelques habitants de Molai interrogés par Radio Ndarason Internationale, les insurgés ont  fait leur incursion  vers 18h 30 en tirant des coups de feu sporadiques. Ils ont déclaré que ces éléments  ont incendié tout le village. Certains  villageois ont fui pour échapper à la mort.

 

Pour finir, rappelons que cent soixante-cinq combattants ont  déposé les armes au Cameroun  en début de semaine. L’annonce est faite   par Fai Yengo,  le coordonnateur national du comité de désarmement, démobilisation et réinsertion (CNDDR) . Selon lui,  cent neuf  de ces miliciens se trouvent à Mora dans l’extrême nord du pays,  vingt un autres à Bamenda au Nord-Ouest et trente-cinq à Buea au sud-ouest.

 

RADIO NDARASON LIVE