Bassin du Lac Tchad

36 tués, au moins, cette semaine suite aux violences dans le bassin du lac.

 

La situation sécuritaire dans le bassin du Lac Tchad a été marquée au cours de cette semaine par  des attaques de Boko Haram dans deux  pays du bassin du lac Tchad. Il s’agit notamment  d’une attaque au  Niger et de deux autres au Nigeria.

Le vendredi 27 avril 2019, une personne a été blessée dans l’attaque du bureau de médecin sans frontière, MSF, par des hommes armés non identifiés  à Maina Soroa, une commune située au Sud-est  de la région de Diffa au Niger.  Selon Ainhoa Larrea, le responsable de communication de MSF au Niger, cité par les l’Agence France Presse, l’organisation a suspendu ses activités à Maina Soroa, en cours depuis 2017.

Le 29 avril 2019, un homme a été retrouvé mort égorgé  dans le site des déplacés de Kafia, situé à l’Est de Bagasola dans la province du lac au Tchad. Selon les sources locales,  l’homme mort est un commerçant vendeur de produit sanitaire habitant à une vingtaine de Kms à l’Est de Bagasola. Pour les déplacés, ce mode opératoire ressemble aux pratiques de Boko Haram. Selon les  sources sécuritaires locales,  des enquêtes sont en cours pour déterminer les véritables criminels.

Le mardi 30 avril 2019, les éléments du groupe Boko Haram ont attaqué  et pris une base militaire de l’armée nigériane  dans la ville de Damatourou. C’est dans l’Etat de Yobé au Nord-est du Nigeria.

Selon des sources sécuritaires, citées par les médias internationaux, l’attaque est intervenue pendant que l’armée se préparait à une offensive contre les éléments du groupe dans cette région. Yobé est un Etat du Nord du Nigeria. Selon les sources locales, citées par les médias  locaux,  les assaillants sont arrivés en tirant des coups de feu et lançant des explosifs. Selon eux, l’attaque est intervenue vers 17h 45. D’après des  sources sécuritaires,  les assaillants ont récupéré des armes avant de prendre la fuite.

Toujours le mardi 30 avril, quatorze personnes ont été tuées  à Duwabayi par des éléments de Boko Haram. Duwabayi est un village proche de Monguno dans le l’Etat de Borno, au Nord-est du Nigeria. Selon des sources locales citées par les médias internationaux, les corps des victimes ont été évacués au poste de police de Monguno. Selon un rapport publié le même jour par l’agence France presse AFP,  les éléments du groupe Boko Haram ont également attaqué kuda dans le district de Madagali dans l’Etat d’Adamawa, toujours au nord-est du Nigeria. Vingt-une personnes ont été tuées dans cette attaque. Selon quelques habitants interrogés par l’AFP, les assaillants sont arrivés à bord de quatre pickups et plusieurs motos.

La lutte contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad passe aussi par la stabilisation de la région. C’est dans ce cadre qu’est intervenu du 29  au 30 avril 2019,  à N’Djamena les travaux du document stratégique pour le développement durable du bassin du lac Tchad. La cérémonie s’est déroulée au ministère tchadien du plan. Le secrétaire exécutif de la Commission du Bassin du Lac Tchad, CBLT, interrogé par RNI, a demandé aux gouvernants de développer les capacités humaines  en milieu rural. Il a indiqué que  si nous avons accès à de l’eau potable beaucoup de gens seront en bonne santé et le taux de mortalité infantile réduira. Le secrétaire exécutif de la commission du Bassin du Lac Tchad, CBLT,  leurs a également demandé de   mettre l’accent sur l’éducation car un enfant bien éduqué peut soutenir sa famille.

Rappelons également que ce mercredi 01 mai 2019, les auditeurs de Radio Ndarason Internationale se sont invités dans le débat sur la prévention des attaques de Boko Haram. C’était dans l’émission interactive quotidienne ’’Appel thématique ‘’. Selon eux, il faut implorer la clémence de Dieu pour l’arrêt des attaques  contre Boko Haram. Les participants demandent aux populations de s’impliquer d’avantage dans la lutte contre le terrorisme en soutenant le gouvernement tchadien dans ses actions.