Actualités Bassin du Lac Tchad Cameroun Economie Humanitaire Nigéria Stabilisation

133 réfugiés Nigérians du Cameroun acceptent un retour volontaire dans leur pays d’origine

Le Bureau Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, HCR, a rapatrié à leurs pays d’origine, 133 réfugiés Nigérians du Camp de Minawao dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, ce jeudi 23 août 2019.

Selon le chef de la sous-délégation du HCR à Maroua, Mylène Ahounou cité par l’agence chinoise d’information, xinhua,  chaque chef de village a une copie de la liste des réfugiés admis au retour volintaire dans leur pays d’origine.

Le gouverneur de l’Extrême-Nord, Mydjiwiwary Bakary, a, de son côté, dinner des assurances sur la pousuite du retour volontaire des réfugiés nigérians.

Selon une enquête réalisée par l’Organisation des Nations-Unies, (ONU) en 2015, près des trois quarts des réfugiés nigérians vivant au Cameroun se disaient favorables à  un retour volontaire.

Pour rappel, le camp de Minawao s’est ouvert depuis juillet 2013 face à l’afflux massif des réfugiés nigérians vers le Cameroun à cause des exactions terroristes de presumé bokoharam.

Le HCR a avancé pour la fin de l’année 2018 le chiffre de  plus 55 000 réfugiés nigérians vivants dans ce camp, dont 63% âgés de  moins de 18 ans.

Depuis l’enclenchement de la secte terroriste de Boko Haram en 2010, plusieurs familles ont fui les atrocités du groupe terroriste au Nord et Est du Nigeria.

Le Haut-commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, a mentionné dans une information publiée dans le journal SpunkFrance, que depuis l’insurrection djihadiste, qui a débuté dans le nord-est du Nigéria en 2009, a fait plus de 27.000 morts et provoqué une grave crise humanitaire dans le bassin du Lac Tchad.
Le Cameroun héberge actuellement plus de 370.000 réfugiés, y compris 100.000 originaires du Nigéria.