À propos de  Radio Ndarason International (RNI)

Un rôle de rempart contre la violence

Le rôle principal de cette radio est de servir de rempart contre la violence extrême. Radio Ndarason est une plateforme pour promouvoir un discours local de paix pour tous les acteurs touchés par la crise actuelle dans la région du Lac Tchad.

Ce choix repose sur l’hypothèse que le dialogue est la condition nécessaire pour trouver une solution pacifique et durable, qui est aussi source de meilleure qualité de vie.

La radio est l’outil parfait pour convaincre la population qu’ils ont un avenir dans la région. Vu en termes plus large – si on peut croire qu’une meilleure vie est possible dans la région du lac Tchad, on peut espérer que le besoin et le désir de migrer afin de s’installer ailleurs,  diminue.

La radio, en partenariat avec la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) diffuse du contenu en langues Kanembu et Kanuri dans le but d’aider à la stabilisation de la région du Lac Tchad , en stimulant un dialogue constructif entre tous ceux qui sont impliqués dans la crise actuelle.

Fréquences et heures de diffusion

Le réseau radio RNI diffuse en ondes courtes sur toute la région du Lac et au-delà, trois heures de programmes tous les matins et trois heures le soir.

De plus, nous avons un émetteur FM à N’Djamena (107,1 FM) couvrant egalement la region de Kousseri au Cameroun septentrional, à Baga Sola (97,6), à Liwa (96.0), à Ngouri (96,8), à Doum Doum (97,2)  ainsi qu’à Bol au bord du lac Tchad. Nous sommes egalement disponible en direct sur le site web www.ndarason.com, sur la plate forme Radio Garden (http://radio.garden/listen/radio-ndarason-int-fm-107-1/eA2KCtuO) et l’application Ndarason, disponible gratuitement sur Google Play.

Histoire

La radio a commencé à émettre en 2015 une heure par jour, à partir de Kano au Nigeria. La radio s’appelait d’abord Dandal Kura Radio International (DKRI). En 2016, nous avons déménagé les studios à Maiduguri, dans le nord-est du Nigéria et avons commencé à diffuser 6 heures par jour de contenu principalement en langue kanuri.

Pour des raisons administratives, en 2016, nous avons déplacé le siège de l’opération à Ndjamena, au Tchad, mais avons continué à diffuser comme avant. La prochaine phase de développement envisage l’importance croissante de N’Djamena en tant que principal centre de production et d’administration du réseau. Pour refléter ce développement, un nom plus inclusif au niveau régional pour la radio s’est progressivement mis en place – Radio Ndarason International (RNI).

Monitoring & evaluation

La place grandissante qu’occupe la radio est évidente dans une enquête qui vient d’être achevée, menée dans la capitale tchadienne ainsi que dans la région du lac Tchad. Les résultats de l’enquête montrent que notre radio est un moteur clé dans l’effort de créer un dialogue positif dans la région, mais son travail n’est pas terminé.

Voici quelques-unes des principales conclusions d’ORB International, un organisme de recherche américain spécialisé dans la recherche quantitative et qualitative dans des environnements complexes:

  • Les auditeurs au Tchad ont une idée extrêmement positive (97%) de la radio
  • Plus des trois quarts des auditeurs affirment que RNI répond à leurs besoins
  • Les auditeurs sont très positifs sur les offres de RNI et sont particulièrement positifs sur les émissions et le contenu dans les langues kanuri et kanembu.
  • Les auditeurs apprécient le rôle de RNI en tant que source d’information impartiale
  • Les auditeurs (au Tchad) expriment une nette préférence (89%) pour plus de contenu de N’Djamena
  • Plus de la moitié des auditeurs interrogés expriment un soutien accru à la Plate forme multinationale contre Boko Haram en raison de l’écoute de notre radio.
  • Dans l’ensemble, le soutien des auditeurs à l’extrémisme, à la violence et à Boko Haram est en baisse depuis l’écoute de Radio Ndarason International.