Actualité sécurité

4 soldats nigérians tués, 7 autres blessés et plusieurs magasins incendiés dans une attaque des Boko Haram à Auno, au Nigeria

Plusieurs magasins et vivres ont été incendiés le mercredi dernier dans une attaque des présumés éléments du groupe Boko Haram dans le village d’Auno. C’est à environ 20 kilomètres de Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno, au nord-est du Nigeria.

Selon quelques habitants interrogés ce jeudi par Radio Ndarason Internationale, l’attaque s’est produite en fin de matinée. D’après ces témoins oculaires, la population a pris la poudre d’escampette à l’arrivé des éléments du groupe Boko Haram.

L’un des habitants a fait savoir que les assaillants ont incendié plusieurs magasins lors de l’attaque avant, de préciser, avoir appris la nouvelle pendant qu’il était hors du village.

Certains ont même indiqué que plusieurs articles ont été pillés et emporté par ces individus.

Cet autre habitant a déclaré être revenu à Auno pour ramasser ses effets. Il a déclaré ne pas se sentir en sécurité dans ce village, car selon lui, les militaires ne sont pas toujours présents quand les assaillants mènent des incursions et portent attentes à leur vie.

Par contre, les sources proches de l’opération Lafiya Dolé interrogé par Radio Ndarason Internationale à Maiduguri, ont affirmé avoir repoussé l’attaque.

D’après les sources proches d’un élément du groupe d’auto-défense civil qui combat au côté de l’armées nigériane, quatre militaire ont été tués et sept autre blessés dans l’attaque. L’attaque a également été confirmée par les sources sécuritaires à l’AFP.

Selon le haut-commissariat des nations unies pour les réfugiés UNHCR, l’insurrection de Boko Haram a fait plus de trente-cinq mille mort et deux millions de déplacés.