Culture Nouvelle régionales

Une chanson d’artistes sahéliens pour attirer l’attention sur la crise au Sahel

Une initiative d’artistes du Sahel, soutenue par les Nations Unies, vise à attirer l’attention sur la crise au Sahel qui continue de faire des victimes et sur la résilience de ses populations. Cette chanson qui sera produite avec la participation d’artistes de renom est titrée « The Sahel Song », elle est une composition vocale et instrumentale de cinq minutes.

Les artistes concernés par cette chanson sont originaires du Sahel. Parmi eux il y a : Vieux Farka Touré, Amadou et Mariam, Songhoy Blues, Bassekou Kouyate du Mali, Oumy Gueye du Sénégal, Tal National du Niger. Selon le communiqué publié par OCHA, cette chanson attire l’attention sur la crise au Sahel, tout en mettant en valeur le riche patrimoine musical de la région. Le texte est écrit par Vieux Farka Touré qui a aussi assuré la production.

Les paroles parlent directement à l’endroit des jeunes, majoritaires parmi la population du Sahel. « La jeunesse doit faire preuve de courage, de force et lutter contre cette crise. La paix et la solidarité sont instrumentales. Si nous construisons la paix aujourd’hui, demain nos enfants s’épanouiront », a déclaré Vieux Farka Touré. Avant de poursuivre: « La musique est la meilleure manière de faire passer des messages. Eveiller les consciences est d’une importance capitale. Cela a un fort impact sur ce qui se passe dans nos pays ». « Cette chanson rend hommage à la résilience, la générosité, la solidarité et la force dont les Sahéliens continuent de faire preuve malgré la crise qui les entoure, ainsi qu’à leur musique vibrante et leur patrimoine culturel », a déclaré Bounena Sidi Mouhamed, chef adjoint du Bureau régional de OCHA pour l’Afrique occidentale et centrale.

Les artistes véhiculent un message de paix, de solidarité et d’espoir pour un avenir prospère au Sahel, dans lequel chacun a la possibilité de s’épanouir. Pour atteindre cet objectif, un engagement et un investissement continus sont nécessaires.

Selon le communiqué de OCHA, près de 29 millions de personnes ont besoin d’une assistance et d’une protection cette année. Une hausse de plus de 5 millions de personnes par rapport à l’année dernière. Le conflit est la cause principale de l’augmentation des besoins et des déplacements dans la région. Entre 2015 et 2020, le nombre d’attaques violentes a été multiplié par huit dans le Sahel central et a triplé dans le bassin du lac Tchad.

La situation humanitaire  se dégrade très rapidement, les besoins des populations de la région sont de plus en plus pressants. Les populations vivent dans une vulnérabilité sans précedent avec l’escalade des conflits, l’insécurité alimentaire croissante, la multiplication des urgences climatiques et la pandémie.

Intégralité de la chanson à écouter ici:

%d blogueurs aiment cette page :