Nouvelles locales Société

Tchad : une campagne pour les jeunes filles dans la province du Kanem

Le projet de « l’autonomisation des femmes et le dividende démographique au Sahel » – en anglais « Women’s Empowerment and Demographic Dividend » (SWEED) – a été lancé hier à Mao, chef-lieu de la province du Kanem. L’édition 2021 de la campagne se place sous le  slogan “PLUS FORT ENSEMBLE”. Le thème retenu pour cette édition est “éducation des filles et leadership féminin “. La cérémonie de lancement a été présidée par le Secrétaire Général de la Province du Kanem, représentant le Gouverneur, en présence des autorités administratives, civiles, militaires, des leaders religieux et de la population sortie massivement pour l’occasion.

L’objectif dudit projet est d’atténuer l’impact socio-économique du Covid-19 sur les femmes et les jeunes filles afin de renforcer leurs capacités de résilience et les aider à rebondir face à la crise mais il s’agit aussi de consolider les acquis du projet SWEED. A l’unisson, les différents intervenants ont mis l’accent sur l’éducation des filles qui doit être considérée comme une clé pour l’amélioration de la santé reproductive maternelle et infantile, l’autonomisation économique et sociale des filles et des adolescentes.

Dans son allocution, le représentant du gouverneur a insisté sur l’éducation des filles comme clé du développement et sur l’amélioration de la santé reproductive, maternelle et infantile. Il a aussi lancé un appel à la population du Kanem pour accompagner le projet SWEED, en inscrivant massivement les filles à l’école et en les protégeant contre les mariages précoces.

« L’éducation de filles doit être considérée comme la clef pour l’amélioration de la santé reproductive maternelle et enfantine, l’autonomisation économique et sociale des filles et les adolescentes. Elle est aussi un levier important pour lutter contre la pauvreté et la vulnérabilité des filles et des femmes dans la région du Sahel. Cette campagne constitue donc, une occasion de mettre en évidence les facteurs facilitants l’éducation des filles ainsi que les faiblesses à corriger dans ces secteurs. Votre adhésion et engagement renouvelé est très attendu pour que toutes les filles soient inscrites à l’école », explique Satadjim Succés Noel, le représentant du gouverneur.

Durant cette campagne, plusieurs activités sont prévues : des séances de plaidoyer, des mobilisations sociales et de communication pour le changement social et comportemental, des distribution de kits à base communautaire, des recueils de témoignages de bénéficiaires, des productions et diffusions de chansons ainsi que des spots et supports de campagne.

Pour rappel, compte tenu des résultats encourageants sur le terrain, ce projet a été prolongé jusqu’en 2024 par un financement de la Banque Mondiale.

 

%d blogueurs aiment cette page :