Nouvelles locales

Tchad : le processus de transition se poursuit

Le Premier ministre de la transition, Albert Pahimi Padacké, a animé ce jeudi une conférence de presse. Plusieurs questions liées au processus de transition ont été abordées. En plus de la tenue du dialogue inclusif et de sa couverture médiatique, le premier ministre a abordé quelques sujets concernant le fonctionnement de l’administration et le vécu quotidien du tchadien lambda. Il a aussi abordé la question des nominations par complaisance dans les ministères et le problème de cherté de la vie.

En ce qui concerne le travail du gouvernement pour faire avancer le processus de transition en cours, le premier ministre s’est voulu rassurant. Selon lui, le gouvernement travaille sans relâche pour consolider les acquis. « Nous devons tous nous battre pour dessiner cet avenir de prospérité » déclare le premier ministre. Il insiste pour que tout le monde mette la main à la pâte pour que les choses avancent : « Nous avons tenu grâce à chacun et grâce à tous nous devons nous battre pour dessiner cet avenir de prospérité » affirme-t-il.

Abordant la question économique, il a expliqué que le Tchad dépend principalement des ressources du pétrole, avec les conséquences de la chute du prix du baril. En ce qui concerne la question de la cherté de vie, le premier ministre est direct : « le problème récurrent de la rareté des produits sur le marché a rapport avec la loi de l’offre et de la demande», dit-il. Selon lui d’ici au mois de septembre, il est évident que les produits de saison vont connaître une baisse sur les marchés.

La question de la crise économique vécue par le Tchad en 2016, est aussi revenue sur la table, en particulier  les 16 mesures prises par son gouvernement. Le premier ministre ne regrette rien et déclare qu’il ferait la meme chose. « Si c’était à refaire, je le referais. Si nous sommes là aujourd’hui en tant que nation, c’est grâce aux mesures courageuses que nous avons eu à prendre en 2016. Nous ne serions pas là aujourd’hui. Le Tchad allait imploser. Grâce au mesures courageuses prises qu’on a appelées les 16 mesures, le Tchad s’est redressé et nous sommes là aujourd’hui. Il y a certainement eu un relâchement par la suite » argumente-il.

Les journalistes présents à cette conférence de presse ont posé la question des pratiques de clientélisme dans les nominations à des postes de responsabilités. Le premier ministre a lancé un appel aux membres de son gouvernement sur le respect des règles et principes. Il insiste sur le fait que les gens doivent promouvoir l’excellence et l’efficacité dans le fonctionnement d’une administration. Pour lui, toute proposition de nomination doit être présentée au Premier ministre de Transition et à la signature finale du chef de l’Etat.  Il est à rappeler que par une circulaire du 8 septembre 2021, et adressée aux membres du gouvernement, le Premier ministre du Tchad avait donné des directives, concernant les nominations à des postes de responsabilité.

Enfin sur la tenue du dialogue inclusif, le premier ministre a indiqué qu’il n’y aura pas de sujet tabou. « Le contenu est bon. Nous avons choisi de gérer le contenu. La position exprimée par le Conseil militaire de transition et par le gouvernement de transition est claire : il n’y aura pas de sujet tabou ». dit-il. Il assure que le dialogue aura lieu avec tous les tchadiens et que les provinces seront aussi prises en compte.

%d blogueurs aiment cette page :