Actualités Paix et sécurité

L’armée tchadienne libère 12 otages dans la province du lac Tchad .

Soldiers of the Chad Army sit on the back of a Land Cruiser at the Koundoul market, 25 km from N'Djamena, on January 3, 2020, upon their return after a months-long mission fighting Boko Haram in neighbouring Nigeria. - Chad has ended a months-long mission fighting Boko Haram in neighbouring Nigeria and withdrawn its 1,200-strong force across their common border, an army spokesman told AFP on January 4, 2020. (Photo by - / AFP) (Photo by -/AFP via Getty Images)

Les douze(12) otages civils libérés  par l’armée tchadienne lors d’une opération militaire le jeudi 24 septembre 2020 dans la province du lac Tchad
ont été rapatriés le vendredi dernier à N’Djamena avec les militaires blessés.

Ils ont été accueillis à la base militaire Adji Kossei  de N’Djamena par le Général de Corps d’armée, Abakar Abdelkerim, Chef d’Etat-major des Armées(CEMGA).
D’après le Général de corps d’Armée Abakar Abdelkerim, il y  a des mineurs parmi les otages.

Abakar Abdelkerim a par ailleurs salué le courage et la ténacité des forces de défense et de sécurité tchadienne.

Nous vous proposons un extrait du Général des corps d’Armée, Abakar Abdelkerim, Chef
d’Etat-Major Général des Armées (CEMGA) dans des propos recueillis par  Boulo Nasser.

D’après le ministre de la communication du Tchad, Chérif Mahamat Zene, deux accroches ont eu lieu   le jeudi 24 septembre 2020 près de la frontière nigériane.

Le premier raid a lieu à Barkalam. Quinze(15) terroristes ont été tués par les militaires tchadiens, trois(3)   hors-bords ont été détruits et plusieurs armes individuelles  récupérés. L’opération a permis de libérer douze(12) otages civils, dont trois femmes, deux filles et sept enfants.

Le second accrochage a eu lieu à Bilabrim. Deux soldats ont été blessés et cinq terroristes tués au cours des combats.