Économie Nouvelles locales

Société : alerte sur la pauvreté et les inégalités au Tchad

Partout en Afrique, on constate les effets de la pandémie de Covid 19 sur les populations. Et le Tchad n’y échappe pas.  Selon quatre études de la Banque mondiale publiées dans le cadre de la première « Semaine du Savoir» organisée pour marquer la journée mondiale de lutte contre la pauvreté à N’Djamena, il apparaît bien que la crise de Covid-19 a aggravée la pauvreté et les inégalités. Certes, le Tchad a réalisé des progrès en matière de réduction de la pauvreté au cours de la décennie 2010-2020 mais la COVID-19 a stoppé les progrès en plongeant des centaines de milliers de Tchadiens dans l’extrême pauvreté, alerte la Banque mondiale.

Les analyses de la Banque montrent que les populations continuent de faire face à d’énormes défis en matière d’accès aux services sociaux de base de qualité comme l’éducation, la santé ou l’eau potable. Alors que les ménages ruraux tirent plus de la moitié de leurs revenus de l’agriculture, ils sont exposés à de nombreux chocs économique, climatique et sécuritaire et ne disposent pas de stratégies efficaces d’adaptation à ces chocs.  Dans ce contexte de fragilité préexistante, la crise de la COVID-19 est venue aggraver les difficultés économiques et augmenter les inégalités, notamment de genre. Parmi les couches les plus vulnérables de la population, les ménages des réfugiés et déplacés internes ont particulièrement souffert de la dégradation de la situation économique et sociale.

Le thème de cette « semaine du savoir » est en lien avec le nouveau cadre de partenariat pays en cours d’élaboration entre le Tchad et la Banque mondiale, informe Rasit Pertev, Représentant résident de la Banque mondiale pour le Tchad. En outre, la publication de ces rapports coïncident avec les efforts conjoints menés par la Banque mondiale et le gouvernement du Tchad sur les questions de pauvreté, de genre, de conditions de vie des réfugiés et des communautés d’accueil, ainsi que d’investissements dans le capital humain.

%d blogueurs aiment cette page :