Humanitaire

Situation humanitaire critique pour les déplacés autour de Ouallam au Niger

des personnes deplacées

On dénombre 1 500 foyers, soit 10 600 personnes ayant quitté leur domicile pour se retrouver à Mangaizé, à 45 kilomètres au nord de Ouallam. Les dernières attaques des djihadistes et le dernier massacre ont aggravé la situation sur le terrain. Au moins 12 villages ont été désertés.

Jean Sébastien Josset, porte-parole à Niamey du HCR, indique que les habitants ont tout abandonné, ils sont partis à pied. Il ajoute qu’aujourd’hui, ils ont besoin de tout. Le porte-parole du chef de l’ONU précise que les besoins urgents sont la nourriture, la protection, les abris et des articles non alimentaires, ainsi que les soins de santé, l’eau, l’assainissement, l’hygiène et l’éducation.

C’est depuis 2017 que cette région est la cible d’attaques terroristes. Le mois dernier, 28 personnes ont été tuées et des centaines d’autres blessées dans une attaque de Boko Haram. La dernière attaque a fait 105 morts dont 73 dans le village de Tchombangou et 32 ​​dans le village de Zaroumadareye. L’Unicef note que lors de la dernière attaque 17 enfants, dont 10 garçons et 7 filles âgés de 3 à 15 ans, ont été victimes.

Situation humanitaire inquiétante

La situation humanitaire reste donc critique car la région accueille en ce moment 851 000 réfugiés et près de 2 millions de personnes déplacées, selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Le gouvernement nigérien a apporté un premier soutien aux personnes touchées, notamment de la nourriture, des fournitures médicales, des services de soins de santé et une aide financière aux familles des civils décédés. Ceci reste tout de même insuffisant. La population mérite d’avantage d’attention de la part des différents acteurs de l’humanitaire.

OCHA a annoncé qu’une mission d’évaluation inter organisations de l’ONU arrivera ce mardi dans la localité de Ouallam pour évaluer la situation de ces personnes. Mais l’enregistrement des personnes déplacées se fait déjà et l’aide d’urgence leur est apportée. Des cliniques mobiles sont aussi installées pour renforcer la situation sanitaire.

Sur le même sujet:

%d blogueurs aiment cette page :