Nouvelle régionales

Niger : les déplacés retrouvent leurs terres à Tillabery pendant que de nouvelles attaques sont enregistrées

A cause des attaques djihadistes qui se sont multipliées depuis 2015, les populations avaient fui leurs zones d’habitations de Tillabery pour trouver refuge et sécurités ailleurs. C’est le cas de la zone de Tillabery au Niger où au moins 23 villages s’étaient vidés de leurs habitants. Sur initiative du président Bazoum, qui a lancé cette opération de retour des populations dans leurs zones depuis plus de trois mois, les populations retrouvent enfin leurs terres.

Le retour des populations à Tillabery se fait après  la région de Diffa, où plus de 26 000 déplacés ont effectué leur retour au bercail, après avoir fui les assauts répétés des groupes terroristes. Pour rendre ce retour possible, les autorités ont mis un accent particulier sur la sécurisation de la zone. A Anzourou, au moins 30 000 personnes sont de retour et  vivent en sécurité grâce à un maillage sécuritaire qui va d’Inatès à Tondikiwindi, non loin de la frontière malienne, maillage qui sera renforcé. Tous les services sociaux de base vont être rétablis.

Cette zone était tout simplement devenue « le théâtre des opérations des groupes terroristes les plus actifs et les plus virulents », a déclaré le chef de l’État, Mohamed Bazoum, devant des soldats de la zone de défense numéro un de Tillabéry. Dans les propos adressés à ces populations Mohamed Bazoum a indiqué que les populations sont le symbole de la résilience au terrorisme : « Vous êtes un symbole de la résilience au terrorisme. La meilleure façon de vous prouver notre solidarité est de vous rencontrer ici même sur vos terres ».

Pendant ce temps, les groupes armés continuent d’enlever des vies humaines

L’engagement du président Nigérien et d’autres présidents de la zone dont les pays sont engagés dans la lutte antiterroriste est réel, mais depuis la mort de Abubakar Shekau et la montée en puissance de certains groupes islamistes, les attaques se font de plus en plus régulières dans la zone et s’orientent vers les civils.  48h avant le déplacement du président Bazoum,  une attaque a encore été perpétrée.

Au moins sept civils ont trouvé la mort dans l’attaque d’un village de la région de Tillabéry dans l’ouest du Niger et près de la frontière malienne. Les hommes armés auteurs de l’attaque étaient à bord de motos et ont attaqué le village de Tcharba Koira, situé à quelques 35 km au nord-ouest de la commune de Tondikiwindi, rapportent des membres du mouvement de veille sécuritaire « Urgence Tillabéry ». En plus des violences, ils ont aussi emporté du bétail.  Il faut noter que depuis trois mois, ce département et son voisin de Banibangou enregistrent des attaques armées au cours desquelles de nombreux civils sont tués. En août, une attaque avait fait 37 mort parmi les civils dans la commune de Banibangou.

 

%d blogueurs aiment cette page :