Nouvelle régionales Paix et sécurité

Niger : Le gouvernement est contre la création des milices d’auto-défense dans le pays

Depuis quelques années, le Niger est confronté aux défis sécuritaires dans plusieurs parties de son territoire. Cela se remarque à travers une recrudescence des attaques sur les civils et les militaires.

En effet, le 2 novembre dernier, 69 civils membres d’un groupe d’auto défense ont été tués dans le département de Banibangou. Le 16 novembre 2021 encore, 25 autres jeunes membres d’une milice d’autodéfense de la région de Tahoua ont été tués à Bakorat dans le département de Tillia.

« Nombre de leurs membres sont mus par l’appât du gain, mais d’autres, en particulier les nomades victimes de la crise du pastoralisme prennent les armes pour défendre leurs biens et leurs familles ou se venger d’injustices » Explique un article de CRISIS GROUPE qui parle de la création de ces milices aggravée par le fait que ces populations sont persécutées et sont ainsi dans le besoin de se protéger et cela par tous les moyens possibles.

A cause de ces attaques qui font perdre la vie à de nombreuses personnes : « Le gouvernement du Niger est contre la création des milices, il n’encourage pas la population à prendre les armes pour se défendre, c’est un grand danger pour elle-même » explique le général Abou Tarka, président de la Haute Autorité pour la Consolidation de la Paix (HACP), a l’occasion d’un forum consacré à la paix dans la région d’Agadez la semaine dernière.

Selon le gouvernement, si ces milices continuent de se développer les conséquences ne peuvent qu’être terribles, parce que ces personnes armées, n’ont pas reçu de formation adéquate pour l’utilisation des armes. Avec comme risque la dégénérescence en conflits inter communautaires.

 

%d blogueurs aiment cette page :