Nouvelles locales

Mauvaises conditions de vie des personnes en situation de handicap.

Au Tchad, les personnes avec handicaps sont laissées  à leur triste sort.  Les structures publiques d’encadrement psychosocial sont presque inexistantes.

Les autoroutes, passerelles et services de l’administration ne prennent pas en compte la mobilité réduite de ces dernières.

Quelques personnes en situation de handicap interrogées le vendredi 9 octobre 2020 par Radio Ndarason Internationale,  ont expliqué, vivre dans la précarité. Elles ont également indiqué avoir le sentiment d’être isolées et abandonnées.

En effet, la journée du 9 Octobre est consacrée au handicap et au respect des droits des personnes en situation de handicap. D’après les Nations-Unies, plus d’un milliard de personnes, vivent avec un handicap dans le monde, et près de deux-cent-millions(200) millions sont en très grande difficultés fonctionnelles.

En Afrique, c’est près de 10% de la population qui vit avec un handicap a déclaré l’association humanitaire ‘‘Aide et Action’’, dans un rapport daté de 2012.

Au Tchad, l’ONG Inclusion Internationale estime également à 10% la population qui vit avec un handicap. Elle cite entre autres, les déficients physiques, intellectuelles, auditives et visuelles, ainsi que les personnes atteintes de maladies mentales. Selon cette association internationale, les personnes malvoyantes et invalides   font l’objet de railleries et discriminations.

Pour MBAILASSEM Charly, secrétaire générale de l’association d’entraide des handicapés physiques du Tchad interrogé par Radio Ndarason Internationale, la situation va de mal en pis.  La maladie à coronavirus a mis à rude épreuve les activités économiques qui leur permettaient  jadis, de pourvoir à leurs besoins. La crise sanitaire a réduit nombre de handicapés à la mendicité, a poursuivi d’une voix grave  MBAILASSEM Charly.

Le secrétaire générale de l’association d’entraide des handicapés physiques du Tchad, a émis le vœu de voir, les autorités tchadiennes prendre en compte la question du handicap et assurer  les droits des personnes en situation de handicap.

Déjà, lors d’une déclaration faite il y a trois mois, l’union des personnes handicapées a tenu à rappeler  aux  autorités tchadiennes  que le pays a adhéré aux instruments portant sur la protection des droits de l’homme notamment la convention relative aux droits des personnes handicapées. L’union a cité l’article 11 qui stipule, que c’est à l’Etat, qu’incombe le devoir d’assurer la protection et la sureté des personnes handicapées.