Actualités Économie

Les activités commerciales plombées par la pandémie de Covid-19 à Midi Koura, dans la province du lac Tchad.

Display of fishes in local stall on Marina beach of Chennai, India. Marina beach is one of the longest beaches of India.

Depuis la découverte des cas d’infections au covid-19 sur le territoire tchadien, les autorités tchadiennes ont pris une série de mesures sanitaire à l’effet de freiner la propagation de la pandémie de covid-19 dans la capitale et les autres provinces du pays.

Ces mesures se sont accrues au fur et à mesures que le pays enregistrait de nouvelles infections. Ces mesures ont eu impact négatif sur les activités commerciales dans presque toutes provinces du pays.

A Midi Koura dans la province du lac Tchad, les femmes vendeuses de poissons ont affirmé à Radio Ndarason Internationale n’être plus à mesures d’exercer leur activité compte tenu de la fermeture des frontières. Midi Koura est une localité située à 23 km à l’ouest de Bol, chef-lieu de la province du lac Tchad. Ces femmes ont expliqué que certains poissons étaient importés des provinces voisines du pays.

« Même les vendeuses de nattes, cordes, piments et sucre sont dans la même situation.», ont confié les femmes vendeuses de poissons de Midi Koura, à Radio Ndarason Internationale.

Elles ont indiqué n’avoir aucune source de revenue pour se prendre en charge et demandent un appui des autorités du pays.

Le 25 avril 2020, le président tchadien a décrété l’état d’urgence sanitaire dans tout le pays. L’État d’urgence sanitaire a été pris pour une durée de vingt-un(21) jours. Il donne pouvoir aux ministres de prendre des mesures idoines pour éviter la propagation de la maladie dans le pays. Il s’agit notamment de restreindre ou interdire la circulation des personnes et véhicules dans les lieux et aux horaires fixés par arrêtés et de mettre en quarantaine les personnes infectées ou susceptibles de l’être.

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :