Nouvelle régionales

Le Projet « Médiation agro-pastorale au Sahel »

des boeufs entrain d'etre abreuver sur un point d'eau

L’objectif du projet régional « Médiation agro-pastorale au Sahel » est de réduire la conflictualité entre les communautés nomades et sédentaires, le long des routes de transhumance sahéliennes par la médiation communautaire. Selon les promoteurs de ce projet, la paix sociale est une condition essentielle à tout effort de développement. Pour eux, ce doit être le souci des gouvernements du G5 Sahel et leurs partenaires. « Médiation agro-pastorale au Sahel » est financée par le Royaume du Danemark, les Pays-Bas et l’Union européenne. Il est mis en œuvre par le Centre pour le Dialogue Humanitaire (HD Centre) dans les pays du G5 Sahel. Le montant global est de 5 millions d’Euros. Ce fonds a été collecté grâce au « Programme d’urgence pour la stabilisation des espaces frontaliers du G5 Sahel » de l’UE. La collecte s’est faite dans le cadre du Programme d’Investissement Prioritaire et du Programme de Développement d’Urgence (PDU) des chefs d’état du G5.

Dans les priorités figurent l’appui aux communautés et institutions locales dans la prévention des conflits et le renforcement de la cohésion sociale en renforçant le tissu socio-économique local. La mise en œuvre pour atteindre les objectifs fixés sera basée sur une approche communautaire à la résolution des conflits agro-pastoraux.

Le projet vise à également a faciliter un dialogue entre les leaders communautaires et les autorités locales et nationales. Il sera question de discuter franchement des enjeux de gestion du foncier rural. Selon le document du centre pour le dialogue humanitaire (HD) : « La compétition pour l’accès aux points d’eaux et aux pâturages opposant agriculteurs, pêcheurs et éleveurs sédentarisés aux communautés nomades s’est en outre politisée par le jeu des alliances avec des groupes armés rivaux. » C’est pourquoi l’implication des leaders communautaires pour un dialogue franc pourrait aider à trouver des solutions durables.

Ces rencontres permettront de remonter les besoins réels du terrain pour que des solutions concrètes pour le maintien de la paix soient trouvées. Selon les médiateurs, la réalisation des infrastructures en eau et agropastorales peuvent être considérées comme des solutions pour résorber les conflits agro-pastoraux.

Avec ce projet, le HD (Centre pour le Dialogue Humanitaire) a soutenu dix réseaux communautaires regroupant 321 médiateurs nomades, semi-nomades et sédentaires, En vue de prévenir et gérer les conflits liés à l’exploitation des ressources naturelles. Les 321 médiateurs œuvrent également au renforcement de la cohésion sociale et à l’assistance mutuelle entre les communautés partageant le même espace et les mêmes ressources naturelles.

%d blogueurs aiment cette page :