Coopération Paix et sécurité

L’armée tchadienne dotée d’engins blindés par la France

engins blindés remis par la france
Une vue des blindés remis à l'armée Tchadienne par la france à la Base Adji Kossei

Dans le cadre du renforcement des capacités de la défense et de la sécurité de l’armée tchadienne, la France a offert au Tchad des engins blindés lors d’une cérémonie qui a eu lieu le week-end dernier dans le Camp Kosseï à N’Djamena à la place d’armes. Cette cérémonie s’est faite en présence du Ministre Délégué à la Présidence de la République, en charge des armées, des anciens combattants et victimes de guerre, le Général de Corps d’Armée Mahamat Abali Salah, et de l’Ambassadeur de France au Tchad Mr. Bertrand Cochery. L’objectif est de soutenir l’engagement des Forces de défense et de sécurité tchadiennes pour la sécurité régionale au Sahel et la lutte contre le terrorisme

Au total, neuf engins blindés de reconnaissance canon 90 (ERC-90) Sagaie et neuf conteneurs de pièces détachées de ces véhicules ont été remis. Ces engins de guerre sont très performants, légers et armés d’un canon de 90 et deux mitrailleuses de calibre 7.62mn. Ces matériels sont fabriqués par la société Panhard afin de permettre à l’armée française de disposer d’une capacité blindée aérotransportable pour une force de projection. Remettant ces engins, l’Ambassadeur de France au Tchad Bertrand Cochery a tenu a rappeler que le Tchad a fourni de grands efforts militaires tant au niveau national que sous-régional. Avant de préciser que la performance de ces ERC-90 n’est plus à démontrer, il pense « qu’ils vont répondre aux besoins opérationnels de l’armée tchadienne dans ses contributions à la lutte contre le terrorisme et aux opérations de maintien de la paix. »

Le Ministre de la défense, le Général de Corp d’Armée Mahamat Abali Salah, qui recevait ces engins, a noté que : « cet appui militaire de la France permettra à l’armée tchadienne de renforcer ses capacités opérationnelles afin de relever les défis sécuritaires qui restent fortement marqués par la montée en puissance des ennemis de la stabilité notamment le groupe Boko Haram dans le Lac-Tchad. »

Des hommes de l’armée tchadienne sont aussi en ce moment occupés a renforcer leurs capacités. Vingt d’entre eux sont en formation comme chef d’engin avec le détachement d’instruction opérationnelle blindés des EFG, ils apprendront plus tard la manipulation des armes et la tactique au combat.

%d blogueurs aiment cette page :