Paix et sécurité Stabilisation

La situation au Sahel préoccupe le Conseil des droits de l’homme de l’ONU

La 48ème session du Conseil des droits de l’homme s’est ouverte ce lundi 13 Septembre à Genève. La situation des populations du Sahel retient l’attention des participants à cette session. La région du Sahel, selon la Haute-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, fait face à de nombreux défis. Ces défis sont la mauvaise gouvernance des ressources naturelles, les schémas de pauvreté et d’inégalités, l’accès insuffisant aux services de base, les taux de chômage élevé chez les jeunes et une discrimination à l’égard des minorités, des femmes et des filles.

Michelle Bachelet affirme que face à tous ces défis : « il ne pouvait y avoir de solution purement militaire aux conflits du Sahel, une région qui fait face à de nombreux problèmes d’inégalité, de pauvreté et de discrimination ».

Cette crise au Sahel est qualifiée de « crise exceptionnelle » par le Bureau de l’ONU pour les affaires humanitaires (OCHA). Selon le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés HCR, quatre millions de personnes vivent en ce moment comme déplacés dans le Sahel.  Face à une telle situation, l’option militaire selon Michele Bachelet ne doit pas être la seule. « Le maintien de la paix nécessite des approches fondées sur les droits de l’homme » doit aussi être envisagée selon elle.

Le changement climatique avec la désertification croissante, les longues sécheresses suivies de crues soudaines et l’accès inégal aux ressources naturelles interpellent aussi sur l’urgence humanitaire dans le Sahel et l’insécurité alimentaire précise-t-elle. Ainsi Mme Bachelet informe que son département avec les services concernés ont mis en œuvre un projet dans les pays du Sahel tel que la Mauritanie, le Niger et le Nigeria. L’objectif est d’identifier les lacunes en matière de protection auxquelles sont confrontées les communautés touchées par le changement climatique et la migration.

 

%d blogueurs aiment cette page :