Actualités Économie

Hausse du prix du sac de maïs sur les différents marchés de N’Djamena, au Tchad.

Yellow corn grain in a sack bag with an aluminum scoop

Il était 10h lorsque nous avons fait notre entré dans le marché de Karkandjé. Ce marché est situé dans le 5ème arrondissement de la ville de N’Djamena. Nous avons été accueilli dès notre arrivé par des bruits de moteurs de moulins.
Dans les boutiques et sur les étals des marchés, on pouvait voir des centaines de sacs de maïs rangés les uns sur les autres. Plusieurs gros-porteurs en provenance de l’intérieur du pays étaient stationnés à l’entrée du marché. Quelques jeunes s’attelaient à décharger les cargaisons sous le regard gendarme des commerçants.
Interrogé, Moussa Issa, le rapporteur de l’association des commerçants dudit marché nous a signifié que le prix du sac de maïs est en hausse depuis quelques semaines.
Selon lui, le sac de maïs qui se vendait l’année dernière entre quinze (15) mille et vingt (20) mille Frans Cfa, se vend aujourd’hui, à vingt-trois(23) mille Fr CFA.
« Ces maïs proviennent d’Amtiman et Pala, tous situés au Sud-Ouest du pays », a expliqué le rapporteur des commerçants du marché Karkandjé.
Quelques clients interrogés ont dit que le prix de maïs trop élevé en raison des conséquences économiques causés par les mesures gouvernementales prises pour lutter contre la propagation du Covid-19. Selon eux, la conjoncture économique actuellement ne leur permet de payer assez de maïs pour nourrir toute la famille.
Les clients ont appelé le gouvernement tchadien de subventionner et contrôler les prix des céréales et denrées alimentaires sur toute l’étendue du territoire nationale afin de se soulager la souffrance de population aux revenus modestes.