Humanitaire

Difficile situation des déplacés du camp de Celia

 

Les déplacés du camp de Celia broie du noir. Celia est une  localité située à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Liwa, dans la province Lac.

Interrogés par Radio Ndarason Internationale, ces déplacés ont affirmé manquer de vivres, d’eau potable et de logements.

« Nous n’avons pas reçu de vivres depuis trois(3) mois », ont indiqué ces déplacés à Radio Ndarason Internationale. Ils ont également rappelé vivre essentiellement grâce à l’aide humanitaire.

L’un des  déplacés a confié à Radio Ndarason Internationale,   que des  retards ont été constatés dans la distribution des vivres depuis que des cas de contamination à la covid-19 ont été enregistrés dans le pays.

Quelques habitants de Celia interrogés par Radio Ndarason Internationale ont indiqué que ces déplacés ont regagné ce camp à la suite  d’une attaque de Boko Haram dans leur localité.

« Ils sont très nombreux et ne possèdent ni  abris, moyens de subsistance », a lâché l’un des habitants. D’après ce dernier, les déplacés du camp de Celia sont laissés à leur triste sort. Pourtant, il  n’est pas aisé d’avoir même de la nourriture à Celia car, toute la zone est engloutie par les eaux du lac. Selon lui, il n’y a même pas de terre pour cultiver.

Un second habitant de Celia a déclaré qu’il n’y a qu’une seule station d’eau potable dans le camp. Vu le nombre élevé des déplacés, certains sont contraints de passer toute une journée avant de pouvoir se servir.

Rappelons que la crise du lac Tchad a affecté les quatre(4) pays membres, à savoir le Niger, Nigeria, Cameroun et le Tchad. Selon l’ONG humanitaire ACTED, depuis 2015, les attaques violentes du groupe Boko Haram ont poussé près de cent-trente-neuf mille (139 000) personnes à quitter les îles du lac Tchad.

Ces personnes ont laissé derrière elles, des biens et leurs moyens de subsistance. Elles se réfugient souvent dans des camps de fortune ou auprès des villages d’accueil et leurs besoins humanitaires  sont considérables a fait remarquer l’ONG humanitaire ACTED