Actualités

Pas de visa américain pour les tchadiens : Surprise et incompréhension cote tchadien

La décision de Donald Trump

Les tchadiens sont interdits de mettre leurs pieds aux Etats Unis. C’est dans un décret du président américain rendu public prise le dimanche dernier et rendu public le lundi. Dans cette décision, Donald Trump reconnait que  le Tchad est un partenaire de valeur pour le contre-terrorisme, mais, il considère ce pays pas suffisamment fiable en matière de partage d’informations sur les citoyens voulant se rendre aux Etats Unis.

Pour le Président américain, c’est une volonté de mieux prévenir contre les risques d’attaques terroristes. Dans son décret de Donad Trump affirme que différents groupes jihadistes sont présents sur le sol tchadien, comme le groupe Etat islamique, Aqmi et Boko Haram,mais Ndjamena  ne partage pas de manière adéquate les informations concernant la sécurité du public et le terrorisme. Ce décret présidentiel américain donne un délai de 50 jours pour respecter les critères édictés par Washington.

Reaction Tchadienne

Les autorités de N’Djamena sont surprises  et etonnees par la décision américaine. Elles sont révoltées. Dans une declaration a la radio publique tchadienne, la porte-parole du gouvernement et ministre de la communication exprime l’incompréhension de son gouvernement du motif officiel qui sous-tend cette décision américaine. Selon madame Madeline Alingue, ce motif contraste avec les efforts et les engagements constants du Tchad dans la lutte contre les terrorismes aux niveaux régionales et mondiales. Elle lance l’appel du gouvernement Tchadien au Président américain à une meilleure appréciation de la situation et l’invite  a reconsidéré cette décision qui porte gravement  atteinte à l’image de Tchad  et aux bonnes relations entre les deux pays, notamment dans la lutte contre les terrorismes. Le Tchad reste ouvert à toutes discussions susceptibles de renforcer  sa collaboration avec les Etats Unies d’Amérique sur les questions de sécurité et de lutte contre les terrorismes, a-t-elle ajoute. Toutefois, estime-t-elle, le gouvernement souhaiterait ne pas être amené à usé  du principe de réciprocité dont l’application serait préjudiciable aux intérêts  des deux pays.

Pour rappel, dans le cadre de la lutte contre les mouvements terroriste, les troupes tchadiennes sont intervenues  au nord Mali de 2013 aux côtés des forces françaises face aux mouvements djihadistes. Les troupes tchadiennes sont également intervenues au Nigeria, en 2015, dans le cadre de la lutte contre Boko Haram.

%d blogueurs aiment cette page :