Nouvelle régionales

De nouvelles installations inaugurées a la frontière entre le Cameroun et le Nigéria

La ville d’Amchidé dans le département du Mayo-Sava comme toutes les autres localités affectées par la crise sécuritaire avec Boko Haram, a souffert des exactions des terroristes avec plusieurs édifices publics et privés détruits et une économie en berne. Une situation qui préoccupe le gouvernement camerounais et ses partenaires au développement dont le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).  C’est dans ce contexte qu’à travers la coopération internationale, le Pnud avec son projet « Facilité régionale de stabilisation du Bassin du Lac Tchad, fenêtre du Cameroun », a construit plusieurs infrastructures de développement. L’inauguration solennelle de ces investissements a eu lieu le jeudi 7 octobre au cours d’une cérémonie coprésidée par Midjiyawa Bakari, le gouverneur de la région de l’Extrême- Nord, et Ahunna Eziakonwa, directrice du bureau régional du Pnud pour l’Afrique, mais aussi en présence du gouverneur de l’Etat de Borno, au Nigeria voisin, Babagana Umar Zullum.

La cérémonie de rétrocession de ces équipements s’est déroulée des deux côtés des frontières des deux pays, à Amchidé du côté du Cameroun, marquant l’inauguration du nouveau marché d’Amchidé, de la brigade de gendarmerie, le commissariat spécial et l’école maternelle où la directrice régionale du Pnud pour l’Afrique a sacrifié au rituel de la plantation symbolique d’un arbre. D’autres structures également construites et équipées par le Pnud, dont le poste de contrôle forestier, le poste agricole, un centre de gestion des conflits communautaires, un magasin agricole et un  centre zootechnique et vétérinaire,  ont été visités.

Selon les autorités locales, ces nouvelles infrastructures vont permettre la relance des activités dans cette localité frontalière qui était une véritable plaque tournante des relations économiques entre le Cameroun et l’Etat de Borno au Nigeria mais aussi pour toute la région. « C’est une réalité que la vie a repris, les écoles tout le long de l’axe ont repris les cours avec les élèves. Les institutions reconstruites sont fonctionnelles. Dans cette reconstruction, la route occupe une place très importante et le ministre des travaux publics est descendu pour porter la bonne nouvelle de ce que la route sera reprise de Amchidé jusqu’à Mora. Elle va relier Mora à Kousseri pour desservir Ndjamena au Tchad puisqu’il s’agit d’un corridor qui  aidera toute la sous-région, comme l’a dit mon homologue le gouverneur de Borno. La route passera de Maiduguri jusqu’ici », indique le gouverneur Midjiyawa Bakari.

Pour sa part, le PNUD engagé pour la reconstruction de la zone du bassin du Lac Tchad, a loué ces réalisations sur le terrain. « Nous avons reçu l’invitation du gouverneur de la région de l’Extrême-Nord pour observer les travaux réalisés dans le cadre du projet de stabilisation qui intervient dans le cadre des appuis du PNUD et qui sont conduits par les gouverneurs des régions affectées par la crise Boko Haram. Nous soutenons le programme de reconstruction de ces zones pour améliorer les conditions de vie des populations et voir les défis auxquels fait face cette région », confie Ahunna Eziakonwa,  directrice du bureau régional du Pnud pour l’Afrique qui, avec la mission du Pnud a traversé la frontière sous la conduite du gouverneur de l’Etat de Borno, Babagana Umar Zullum.

%d blogueurs aiment cette page :