Nouvelle régionales Paix et sécurité

Au Niger, 58 morts dans une attaque dans la zone des « trois frontières »

espace de crime ou attaque avec des militaires

L’attaque dans cette région du Niger a eu lieu ce lundi 15 mars avec un bilan de 58 morts.  Quatre véhicules transportant des personnes qui revenaient du marché hebdomadaire de Bani-Bangou ont été interceptés par des présumés djihadistes.

« Ces individus ont lâchement et cruellement procédé à l’exécution ciblée des passagers. Au village de Darey-daye, ils ont tué des personnes et incendié des greniers à céréales » indique une source. En plus des 58 personnes tuées et d’une personne blessée, plusieurs greniers et deux véhicules incendiés, des véhicules ont aussi été emportés.

A Banibangou, la petite ville est l’un des plus grands marchés hebdomadaires près de la frontière malienne dans la zone dite des « trois frontières. »

Un deuil national de trois jours a été décrété par le gouvernement malien, et ce à partir de ce mercredi.  Le gouvernement appelle aussi la population à plus de vigilance.

Depuis plusieurs mois, les attaques se sont succédées dans la zone de Tillaberi. Pour rappel, le 2 janvier passé, 100 personnes avaient été tuées dans les attaques de deux villages de la commune de Mangaïzé, révélant ainsi l’un des pires massacres de civils au Niger. Le 9 janvier 2020, 89 soldats nigériens avaient été tués dans l’attaque du camp militaire de Chinégodar. Et en décembre 2019, 71 autres soldats nigériens avaient été tués dans une attaque à Inates, une autre localité de la région de Tillabéri.

La zone de Tillaberi est instable en dépit des efforts fournis pour la sécuriser. Les 1 200 soldats Tchadiens, devraient se déployer dans la zone des trois frontières, dans les jours qui vont suivre.

 

%d blogueurs aiment cette page :