Actualités Humanitaire

L’UNHCR appelle les différents groupes armés à protéger les réfugiés et déplacés dans les régions du Sahel et du lac Tchad.

Le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés a appelé les différents groupes armés à protéger les populations déracinées et les communautés d’accueil des régions du sahel et du lac Tchad.

Dans le communiqué cité dans le dernier rapport du Bureau des Nations-Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaire (OCHA), le HCR a expliqué que ces derniers sont pris au piège de la violence suite aux nouvelles actions militaires lancées contre les groupes armés dans les régions du Sahel et du lac Tchad.

D’après OCHA, ces personnes se sont déplacées suite à l’opération militaire lancée par les quatre pays du Bassin lac Tchad contre les groupes armés responsables d’attaques envers les civils et armées de ces pays.

Aissatou Ndjiaye, la directrice adjointe du HCR, a rappelé que la sécurité de ces personnes et celle des communautés les accueillant doit être une priorité pour toutes les parties impliquées dans ce conflit. Selon Aissatou Ndjiaye, trop de civils dans le sahel et le Bassin du lac Tchad ont payé un prix élevé et ne devraient pas souffrir d’avantage, a-t-elle ajouté la directrice du Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés.

Elle a souligné que le HCR et ses partenaires ont enregistré 549 victimes au cours des trois premiers mois de cette année dans des localités situées à moins de 50 kilomètres des frontières de ces pays. Ces incidents incluent des attaques armées, assassinats, enlèvements, vols et extorsion ainsi que des violences sexuelles et sexistes.

%d blogueurs aiment cette page :